Une vidéo amateur du carnage tunisien

L'attentat revendiqué par le groupe armé État islamique... (PHOTO ZOHRA BENSEMRA, REUTERS)

Agrandir

L'attentat revendiqué par le groupe armé État islamique (EI) est la plus sanglante attaque djihadiste de l'histoire de la Tunisie.

PHOTO ZOHRA BENSEMRA, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le groupe État islamique

International

Le groupe État islamique

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EI ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
TUNIS

Une vidéo amateur de l'attentat qui a fait 38 morts vendredi en Tunisie, en majorité des touristes étrangers, circulait lundi sur les réseaux sociaux et montre le tueur marchant lentement sur la plage où sont étendus des corps sans vie.

D'une durée de onze minutes, la vidéo prise par téléphone portable par un Tunisien est ponctuée du bruit de tirs nourris.



«C'est lui là-bas en short! (...) Il est là! Il arrive!», crient en arabe dans l'enceinte de l'hôtel des Tunisiens, dont beaucoup semblent être des employés de l'établissement et des maîtres-nageurs. Des tirs se font entendre ainsi qu'une explosion.

Caché derrière un mur, l'auteur de la vidéo montre ensuite l'assaillant, identifié par les autorités comme Seifeddine Rezgui, un étudiant de 23 ans, se diriger sans se presser de l'enceinte de l'hôtel vers la plage.

Le Tunisien suit le tueur en gardant une certaine distance, passant devant les corps ensanglantés et sans vie de touristes surpris par les tirs alors qu'ils prenaient le soleil sur la plage.

«Pourquoi tu tues les gens? Pourquoi ?», se lamente l'auteur de la vidéo.

«Venez, venez!», crie-t-il à des Tunisiens qu'il aperçoit non loin de là. «Police! Ohé, la police!», lance-t-il, sans que l'on sache si des policiers étaient dans les parages ou s'il les appelait de ses voeux.

On voit ensuite le tueur, silhouette noire dans la lumière éclatante de cette journée d'été, marcher tranquillement au bord de la mer tandis que l'auteur de la vidéo passe devant davantage de dépouilles. «Oh mon dieu», s'exclame-t-il.

Il est alors rejoint par un nombre inconnu de Tunisiens, avec qui il se met à courir derrière le tueur que l'on voit toujours au loin.

Des insultes fusent et quelqu'un lance: «Attrape-le! Attrape-le!».

La vidéo montre ensuite une rue qui jouxte l'hôtel alors qu'éclatent de nouveau des tirs nourris.

«Il tire toujours?», se demande quelqu'un, étonné.

C'est là, selon des témoignages et des photos diffusées par les médias locaux, que Rezgui sera finalement abattu par la police d'après les autorités, mais la scène n'est pas montrée par la vidéo.

L'attentat survenu à Port El Kantaoui, près de Sousse (140 km au sud de Tunis) et revendiqué par le groupe armé État islamique (EI) est la plus sanglante attaque djihadiste de l'histoire de la Tunisie.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer