Les infirmières indiennes retenues en Irak libérées

Une vigile avait été organisée, hier soir, par... (PHOTO ANINDITO MUKHERJEE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Une vigile avait été organisée, hier soir, par la communauté chiite de New Delhi pour réclamer la libération des infirmières retenues en Irak.

PHOTO ANINDITO MUKHERJEE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Chaos en Irak

International

Chaos en Irak

Après avoir fait d'importants gains en Syrie face aux troupes d'Assad, les djihadistes de l'EIIL ont pris l'Irak d'assaut s'emparant d'importants pans du pays, dont la deuxième ville, Mossoul. Une offensive visant à créer un État islamique en pays sunnite, à cheval sur l'Irak et la Syrie. »

Agence France-Presse
NEW DELHI

Les 46 infirmières indiennes retenues en Irak depuis le mois dernier à la suite d'une offensive djihadiste ont été libérées et sont en cours de rapatriement, a annoncé vendredi le ministère indien des Affaires étrangères.

«Je peux vous confirmer que ces infirmières indiennes qui avaient été déplacées hier contre leur gré sont maintenant libres», a déclaré le porte-parole du ministère, Syed Akbaruddin, au cours d'une conférence de presse.

Elles s'étaient retrouvées bloquées dans un hôpital de la ville de Tikrit, où elles travaillaient, dans le nord de l'Irak, après l'offensive des insurgés sunnites le 11 juin. Elles avaient été emmenées à Mossoul jeudi.

Elles sont en cours d'acheminement vers Erbil, ville épargnée par les violences et située à une centaine de kilomètres de Mossoul, où le gouvernement indien a envoyé un avion.

«Le gouvernement a accepté d'envoyer un avion spécial pour les ramener à Kochi demain matin», a dit Oommen Chandy, le chef de l'exécutif l'État du Kérala d'où sont originaires ces infirmières.

Les autorités indiennes cherchent par ailleurs à obtenir la libération de 39 Indiens travaillant sur des chantiers de construction et enlevés à Mossoul en juin après l'offensive menée par le groupe ultra-radical de l'État islamique (EI).

Environ 10 000 Indiens sont actuellement en Irak, avait indiqué le porte-parole du ministère indien des Affaires étrangères le mois dernier, annonçant qu'il allait cesser d'accorder des autorisations de voyager aux Indiens désireux de travailler en Irak.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer