Syrie: au moins 31 civils tués dans un raid du régime

Un Syrien blessé par le bombardement reçoit des... (PHOTO  ABD DOUMANY, AFP)

Agrandir

Un Syrien blessé par le bombardement reçoit des soins.

PHOTO ABD DOUMANY, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
BEYROUTH

Au moins 31 civils ont été tués mercredi par des raids de l'armée de l'air syrienne sur la Ghouta orientale, une région tenue en grande partie par les rebelles à l'est de Damas, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de la personne.

L'OSDH avait fait état auparavant de 27 morts et 120 blessés en précisant toutefois que le bilan des morts risquait de s'alourdir, car de nombreuses victimes se trouvaient dans un état critique.

Les raids ont visé les localités de Douma, Sabqa, Kafar Batna et Hammouriyé. Ils font suite à des tirs de roquettes des rebelles sur la capitale qui ont tué quatre personnes, selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministère, cité par la télévision officielle, a indiqué que quatre personnes, dont une femme, avaient été tuées et 58 blessées mercredi à Damas par des tirs de roquettes provenant de secteurs rebelles autour de la capitale.

La télévision a aussi fait état de dégâts matériels dans ce «bombardement terroriste de quartiers résidentiels de Damas», reprenant la terminologie officielle pour désigner les opposants armés au régime.

L'OSDH, une ONG basée en Grande-Bretagne qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie, a indiqué pour sa part que plus de 50 projectiles avaient été tirés sur plusieurs quartiers du centre de la capitale faisant au moins un mort et 20 blessés, dont certains grièvement touchés.

Les quartiers résidentiels de la capitale sont régulièrement la cible de tirs de roquettes des combattants de la rébellion positionnés autour de Damas, alors que les forces gouvernementales mènent des raids aériens et des bombardements à l'artillerie sur les secteurs contrôlés par les insurgés.

Des ONG des droits de l'Homme ont régulièrement dénoncé des tirs de roquettes aveugles sur la capitale les assimilant à des crimes de guerre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer