Attentats de Boston: un groupe de défense poursuivra le FBI

Le père de d'Ibragim Todashev, tué lors d'un interrogatoire... (PHOTO MAXIM SHEMETOV, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le père de d'Ibragim Todashev, tué lors d'un interrogatoire en marge des attentats de Boston, montre une photo de son fils lors d'une conférence de presse en mai 2013.

PHOTO MAXIM SHEMETOV, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attentats de Boston

International

Attentats de Boston

Le fil d'arrivée du 117e marathon de Boston s'est rapidement transformé, lundi après-midi, en une véritable scène d'horreur. Vers 14h50, deux bombes ont explosé à deux endroits différents rue Boylston. Trois personnes sont mortes, dont un garçon de 8 ans. Selon un bilan provisoire, au moins 170 personnes, coureurs et spectateurs, ont été blessées, dont certaines gravement. »

Agence France-Presse
Miami

Un groupe musulman de défense des libertés civiques aux États-Unis a annoncé lundi qu'il souhaitait poursuivre en justice le FBI, dont un des agents a tué en mai 2013 un suspect ami des frères Tsarnaev, auteurs des attentats du marathon de Boston.

Le Conseil des relations américano-musulmanes (CAIR) de Floride a annoncé avoir envoyé une note à la police fédérale (FBI) pour la «mort arbitraire» d'Ibragim Todashev, tué lors d'un interrogatoire en 2013 en marge des attentats de Boston. Cette note est un premier pas avant que le CAIR ne porte officiellement plainte.

L'agent du FBI lui-même, qui avait tué le suspect d'origine tchétchène, a échappé à toute poursuite judiciaire.

«Aux alentours de minuit, après cinq heures d'interrogatoire, l'agent (Aaron) McFarlane a abattu Todashev. Il lui a tiré dessus à sept reprises. Todashev n'avait pas d'arme, pas de couteau, pas d'explosifs ou d'autres armes mortelles. Il ne menaçait pas de blesser gravement l'agent ou quiconque. Pourtant aucune justification n'a été fournie pour expliquer la mort de Todashev», indique le CAIR dans sa note.

«Nous cherchons des réponses et la justice pour quelqu'un qui a été abattu de sept balles par un agent du FBI dans son propre logement après des heures d'interrogatoire», a ajouté Thania Diaz Clevenger, directrice des droits civiques du CAIR en Floride (sud-est).

Ibragim Todashev, 27 ans, avait été abattu le 22 mai 2013 après deux heures d'interrogatoire par les agents fédéraux dans son appartement d'Orlando alors qu'il tentait apparemment d'attaquer un enquêteur.

Peu avant sa mort, il avait avoué son implication dans un triple meurtre commis, selon lui, le 11 septembre 2011 avec Tamerlan Tsarnaev, l'aîné des frères accusés de l'attentat commis le 15 avril 2013 à Boston, qui a fait trois morts et 264 blessés.

Après son décès, des responsables des forces de l'ordre avaient affirmé que le jeune homme avait brandi un couteau ou essayé de saisir le pistolet d'un agent du FBI.

Le FBI s'intéressait à Todashev depuis l'attentat de Boston et l'avait interrogé plusieurs fois. Le jeune homme connaissait Tamerlan Tsarnaev.

Ce dernier avait été tué trois jours après l'attentat, au terme d'une course poursuite lors d'un échange de coups de feu avec la police. Son frère Djokhar, 19 ans, a été arrêté quelques heures plus tard à l'issue d'une vaste chasse à l'homme et encourt la peine de mort.

Les déclarations d'ouverture au procès de Djokhar Tsarnaev sont attendues mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer