Attentats de Paris: l'épouse française d'un kamikaze écrit sa «fierté»

La salle de concert du Bataclan a été... (PHOTO CHARLES PLATIAU, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La salle de concert du Bataclan a été le théâtre de la principale tuerie des attaques du 13 novembre à Paris.

PHOTO CHARLES PLATIAU, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Attaques à Paris
Attaques à Paris

Notre dossier spécial sur les attentats du 13 novembre à Paris. »

Agence France-Presse
PARIS

L'épouse française de Samy Amimour, un des auteurs des attentats de Paris le 13 novembre, actuellement en Irak, a écrit une série de courriels à une connaissance pour dire sa «fierté», indique lundi le quotidien Le Parisien.

«Je suis tellement fière de mon mari et de vanter son mérite, ah là là, je suis si heureuse...», a-t-elle écrit dans le cadre d'une correspondance électronique avec une ancienne connaissance, découverte par les enquêteurs.

Trois jours après les attentats, elle exulte: «J'ai encouragé mon mari à partir pour terroriser le peuple français qui a tant de sang sur les mains». Avant de se faire menaçante: «tant que vous continuerez à offenser l'islam et les musulmans vous serez des cibles potentielles, et pas seulement les flics et les juifs, mais tout le monde.»

Samy Amimour, 28 ans, est l'un des trois kamikazes ayant attaqué la salle de concert du Bataclan, où sont mortes 90 des 130 victimes des attentats revendiqués par le groupe État islamique (EI).

Parti en Syrie en 2013, l'ancien chauffeur de bus radicalisé avait convaincu en octobre 2014 une lycéenne encore mineure de fuguer pour le rejoindre. Mariée religieusement à Samy Aminour, la jeune femme de 18 ans a d'abord vécu à Raqa en Syrie, puis à Mossoul en Irak. Elle aurait récemment donné naissance à un enfant, selon Le Parisien.

L'été dernier, elle avait repris contact avec une ancienne connaissance et lui a adressé une série de courriels qui, selon le journal, reprennent tous les codes de la propagande de l'EI.

«J'ai un appart tout meublé avec cuisine équipée, deux salles de bains toilettes, et trois chambres, et je paye pas de loyer, ni l'électricité et l'eau. La belle vie quoi !!!», se vantait-elle notamment dans un message antérieur aux attentats.

«Bientôt inch'allah, la France et toute la coalition vont savoir c'est quoi la guerre chez elle», écrivait-elle aussi quelques semaines avant le carnage parisien.

Samy Amimour a été inhumé jeudi en toute discrétion au cimetière de La Courneuve, en banlieue de Paris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer