La Corée du Nord traite un diplomate transfuge de «déchet humain»

L'agence de presse officielle de l'État nord-coréen (KCNA)... (AFP)

Agrandir

L'agence de presse officielle de l'État nord-coréen (KCNA) a également accusé Séoul d'avoir utilisé la défection de Thae Yong Ho (photo) - un ancien ministre à l'ambassade nord-coréenne à Londres - pour créer de la propagande contre le pouvoir en place en Corée du Nord.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Tong-Hyung
Associated Press
Séoul

La Corée du Nord a durement critiqué le haut diplomate nord-coréen qui a récemment fait défection à son pays pour se joindre à la Corée du Sud, le qualifiant de criminel et de «déchet humain».

L'agence de presse officielle de l'État nord-coréen (KCNA) a également accusé Séoul d'avoir utilisé la défection de Thae Yong Ho - un ancien ministre à l'ambassade nord-coréenne à Londres - pour créer de la propagande contre le pouvoir en place en Corée du Nord.

Elle a également accusé le Royaume-Uni de ne pas avoir respecté le protocole international en rejetant les demandes de Pyongyang pour extrader le diplomate en Corée du Nord plutôt que de lui permettre de rejoindre le Sud.

KCNA n'a pas nommé Thae Yong Ho, mais elle a simplement dit qu'elle avait ordonné au «fugitif» qui travaillait à l'ambassade britannique de revenir au pays en juin alors qu'il faisait l'objet d'enquêtes sur une série de crimes - dont détournement de fonds publics, divulgation de secrets d'État et agression sexuelle sur un mineur.

L'agence de presse dit que M. Thae aurait dû être «puni juridiquement pour les crimes qu'il a commis», mais il a plutôt choisi de renier «sa mère patrie qui l'a élevé et même ses propres parents et ses frères».

En annonçant la défection de l'ex-diplomate, le ministre sud-coréen de l'Unification a indiqué mercredi que Thae Yong Ho était le deuxième plus haut responsable de l'ambassade nord-coréenne et le plus haut dirigeant nord-coréen à faire défection pour passer au Sud. En 1997, l'ambassadeur nord-coréen en Égypte s'était exilé aux États-Unis.

Selon le ministre, M. Thae a décidé de faire défection parce qu'il était dégoûté par le gouvernement nord-coréen et son dirigeant, Kim Jong-un et parce qu'il craignait pour l'avenir de ses enfants.

Le ministère sud-coréen n'a pas répondu aux demandes de commentaires relativement aux allégations pesant contre M. Thae.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer