Coulées de boue au Sri Lanka: une centaine de morts selon le gouvernement

Au moins 13 personnes avaient péri dans des... (PHOTO ISHARA S.KODIKARA, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Au moins 13 personnes avaient péri dans des coulées de boue à Colombo et ses alentours en juin.

PHOTO ISHARA S.KODIKARA, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
COLOMBO

Une centaine de personnes sont mortes mercredi, enterrées vives par des coulées de boue consécutives à de fortes pluies de mousson qui ont frappé une région productrice de thé du centre du Sri Lanka, a annoncé à l'AFP le ministre chargé de la gestion de crise.

«J'y suis allé. Ce que j'ai compris, c'est qu'environ cent personnes ont été enterrées vives», a dit au téléphone M. Mahinda Amaraweera, de retour de la région de Koslanda (Est). «Il n'y a aucune chance qu'ils aient survécu», a-t-il ajouté.

Le nombre de disparus était initialement estimé à quelque 300.

Les coulées de boue se sont produites vers 7 h 45 (22h h 15 au Québec).  À ce moment, les écoles venaient d'ouvrir et les ouvriers travaillant dans les plantations de thé étaient censés être au travail, mais certains sont peut-être restés à la maison en raison du mauvais temps, a expliqué Sarath Kumara, porte-parole du Centre pour la gestion des catastrophes naturelles (DMC).

«Certaines maisons ont été ensevelies sous huit mètres de boue», a-t-il dit.

Les secours, dirigés par l'armée, devaient tenter de retrouver les corps dès la levée du jour jeudi.

Quelque 300 personnes dont les maisons ont été détruites ont été hébergées dans des écoles, où des secours leur sont prodigués.

Le président Mahinda Rajapakse a ordonné aux troupes de déployer des équipements lourds pour accélérer le sauvetage. Mais l'utilisation d'engins lourds est difficile car les collines ont été rendues instables.

Trois cents soldats supplémentaires ont été envoyés depuis, a indiqué l'armée dans un communiqué. Des unités de la police et de l'armée de l'Air ont également été déployées.

La région est coutumière des coulées de boue. Les autorités avaient lancé de nombreux messages d'alerte pour demander aux habitants de se mettre à l'abri à la suite des fortes pluies de moussons survenues ces derniers temps.

La plantation de thé de Meeriyabedda, située près de cascades réputées pour leur beauté et très connue dans le pays, a été durement frappée.

Au moins 13 personnes avaient déjà péri dans des coulées de boue à Colombo et ses alentours en juin.

La saison des moussons apporte de l'eau vitale pour l'irrigation et la production d'électricité mais est la cause de nombreux décès, et provoque aussi souvent de gros dégâts.



Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer