Viols en Inde: l'ONU demande un débat d'urgence

  • Une Indienne prie à Calcutta à la suite de la mort de l'étudiante qui a été violée. (DIBYANGSHU SARKAR, AFP)

    Plein écran

    Une Indienne prie à Calcutta à la suite de la mort de l'étudiante qui a été violée.

    DIBYANGSHU SARKAR, AFP

  • 1 / 27
  • «Nous sommes en colère», affirme l'un des manifestants au coeur de cette manifestation à New Delhi. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    «Nous sommes en colère», affirme l'un des manifestants au coeur de cette manifestation à New Delhi.

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 2 / 27
  • Le message de cette manifestante, à Ahmedabad, est clair. (SAM PANTHAKY, AFP)

    Plein écran

    Le message de cette manifestante, à Ahmedabad, est clair.

    SAM PANTHAKY, AFP

  • 3 / 27
  • 93 000 cas de viol n'ont toujours pas été étudiés par la justice, rappelle cette manifestante. (SAM PANTHAKY, AFP)

    Plein écran

    93 000 cas de viol n'ont toujours pas été étudiés par la justice, rappelle cette manifestante.

    SAM PANTHAKY, AFP

  • 4 / 27
  • «Ne me dites pas comment m'habiller. Dites-leur de ne pas violer», réclame cette manifestante à Ahmedabad. (SAM PANTHAKY, AFP)

    Plein écran

    «Ne me dites pas comment m'habiller. Dites-leur de ne pas violer», réclame cette manifestante à Ahmedabad.

    SAM PANTHAKY, AFP

  • 5 / 27
  • Jour noir pour l'Inde, avec la mort de l'étudiante victime d'un brutal viol collectif. Ces manifestants n'hésitent pas à écrire leur indignation, se disant même honteux d'être Indiens. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    Jour noir pour l'Inde, avec la mort de l'étudiante victime d'un brutal viol collectif. Ces manifestants n'hésitent pas à écrire leur indignation, se disant même honteux d'être Indiens.

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 6 / 27
  • L'Inde est secouée depuis le viol et la mort de l'étudiante par des milliers de manifestants excédés que la justice ne soit que trop peu rendue envers les victimes d'agressions sexuelles. (Reuters)

    Plein écran

    L'Inde est secouée depuis le viol et la mort de l'étudiante par des milliers de manifestants excédés que la justice ne soit que trop peu rendue envers les victimes d'agressions sexuelles.

    Reuters

  • 7 / 27
  • «OUI, je suis une criminelle, car je suis une femme. Pendez-moi pour ce crime, mais ne me violez pas pour l'amour de Dieu!», lit-on sur l'une des affiches. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    «OUI, je suis une criminelle, car je suis une femme. Pendez-moi pour ce crime, mais ne me violez pas pour l'amour de Dieu!», lit-on sur l'une des affiches.

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 8 / 27
  • Ces manifestants à New Delhi brûlent une poupée en paille à l'effigie de l'un des six violeurs de l'étudiante décédée. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    Ces manifestants à New Delhi brûlent une poupée en paille à l'effigie de l'un des six violeurs de l'étudiante décédée.

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 9 / 27
  • Des membres du parti India's Aam Aadmi, à Amritsar, demande la pendaison pour les violeurs. (NARINDER NANU, AFP)

    Plein écran

    Des membres du parti India's Aam Aadmi, à Amritsar, demande la pendaison pour les violeurs.

    NARINDER NANU, AFP

  • 10 / 27
  • Des manifestants brûlent des portraits des politiciens au pouvoir, déçus de leur réaction à la suite du viol de l'étudiante. (Reuters)

    Plein écran

    Des manifestants brûlent des portraits des politiciens au pouvoir, déçus de leur réaction à la suite du viol de l'étudiante.

    Reuters

  • 11 / 27
  • «Traitez ces salauds comme ils ont traité notre soeur», demande cette manifestante à New Delhi. (RAVEENDRAN, AFP)

    Plein écran

    «Traitez ces salauds comme ils ont traité notre soeur», demande cette manifestante à New Delhi.

    RAVEENDRAN, AFP

  • 12 / 27
  •  ()

    Plein écran

  • 13 / 27
  • «Nous voulons la justice», réclame celle-ci. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    «Nous voulons la justice», réclame celle-ci.

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 14 / 27
  •  (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Plein écran

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

  • 15 / 27
  • Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues pour crier leur indignation depuis les derniers jours. Ici, elles pleurent la mort de la victime du viol collectif. (SAJJAD HUSSAIN, AFP)

    Plein écran

    Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues pour crier leur indignation depuis les derniers jours. Ici, elles pleurent la mort de la victime du viol collectif.

    SAJJAD HUSSAIN, AFP

  • 16 / 27
  • Cette fillette et son groupe scolaire disent que la peine de mort devrait s'appliquer aux meurtriers. (SAM PANTHAKY, AFP)

    Plein écran

    Cette fillette et son groupe scolaire disent que la peine de mort devrait s'appliquer aux meurtriers.

    SAM PANTHAKY, AFP

  • 17 / 27
  • «Assez, c'est assez», dit l'affiche de cette manifestante à Bombay. (PUNIT PARANJPE, AFP)

    Plein écran

    «Assez, c'est assez», dit l'affiche de cette manifestante à Bombay.

    PUNIT PARANJPE, AFP

  • 18 / 27
  • Un policier a été blessé lors d'une manifestation d'indignation à la suite du viol collectif de l'étudiante. Il a succombé à ses blessures. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    Plein écran

    Un policier a été blessé lors d'une manifestation d'indignation à la suite du viol collectif de l'étudiante. Il a succombé à ses blessures.

    ADNAN ABIDI, REUTERS

  • 19 / 27
  • Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (AHMAD MASOOD, REUTERS)

    Plein écran

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    AHMAD MASOOD, REUTERS

  • 20 / 27
  • Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    Plein écran

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    ADNAN ABIDI, REUTERS

  • 21 / 27
  • Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    Plein écran

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    ADNAN ABIDI, REUTERS

  • 22 / 27
  • Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    Plein écran

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    ADNAN ABIDI, REUTERS

  • 23 / 27
  • Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (MANSI THAPLIYAL)

    Plein écran

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    MANSI THAPLIYAL

  • 24 / 27
  • L'une des nombreuses manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante, à New Delhi, le 22 décembre. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    Plein écran

    L'une des nombreuses manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante, à New Delhi, le 22 décembre.

    ADNAN ABIDI, REUTERS

  • 25 / 27
  • Des policiers protègent le palais présidentiel pour en chasser les protestataires, le 22 décembre. (ADNAN ABIDI, AFP)

    Plein écran

    Des policiers protègent le palais présidentiel pour en chasser les protestataires, le 22 décembre.

    ADNAN ABIDI, AFP

  • 26 / 27
  • Ils ont été des milliers à sortir dans les rues pour s'indigner du viol collectif. (AHMAD MASOOD, REUTERS)

    Plein écran

    Ils ont été des milliers à sortir dans les rues pour s'indigner du viol collectif.

    AHMAD MASOOD, REUTERS

  • 27 / 27

Partager

Agence France-Presse
Genève

La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a demandé lundi à l'Inde un «débat d'urgence» suite au décès d'une étudiante victime d'un viol collectif, estimant par ailleurs que «la peine de mort n'est pas la solution».

Dans un communiqué, Mme Pillay fait part de son «profond chagrin» face à ce «crime terrible», mais affirme que «la peine de mort», comme vient de la demander la famille de l'étudiante de 23 ans violée le 16 décembre à New Delhi, «n'est pas la solution».

Relevant l'«escalade des protestations et des appels à la peine de mort», la Haute-Commissaire demande un «débat d'urgence» en Inde sur les mesures à prendre pour faire face à ces viols.

Elle espère ainsi que ce «terrible cas marquera un tournant» en Inde, relevant qu'il s'agit du dernier d'une «série de cas».

«En octobre, une jeune fille de 16 ans Dalit (communément appelée «intouchable», NDLR) s'est suicidée par immolation après avoir été violée dans l'Haryana, un État où un niveau alarmant de violences sexuelles a été signalé», cite ainsi Mme Pillay.

«Il s'agit d'un problème national qui touche des femmes de toutes les classes et castes, et qui requiert des solutions nationales», poursuit-elle.

La responsable onusienne se dit aussi extrêmement préoccupée par le nombre d'enfants violés en Inde.

«Il est maintenant temps que l'Inde renforce son régime juridique contre le viol», a-t-elle dit, proposant par ailleurs son aide au gouvernement.

La jeune femme et son ami revenaient du cinéma lorsqu'on les a convaincus de monter dans un autobus. Elle a ensuite été violée tour à tour par six hommes, puis agressée sexuellement avec une barre de fer rouillée et battue. Les deux ont ensuite été jetés hors du véhicule.

Grièvement blessée, la jeune étudiante, issue d'un milieu pauvre, est décédée samedi soir à Singapour. Sa dépouille a été incinérée dimanche à New Delhi conformément à la tradition hindoue.

Ses agresseurs encourent de fait la peine de mort par pendaison, mais l'Inde applique rarement les sentences capitales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Une Indienne prie à Calcutta à la suite de la mort de l'étudiante qui a été violée. (DIBYANGSHU SARKAR, AFP)

    DIBYANGSHU SARKAR, AFP

    Une Indienne prie à Calcutta à la suite de la mort de l'étudiante qui a été violée.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «Nous sommes en colère», affirme l'un des manifestants au coeur de cette manifestation à New Delhi. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    «Nous sommes en colère», affirme l'un des manifestants au coeur de cette manifestation à New Delhi.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Le message de cette manifestante, à Ahmedabad, est clair. (SAM PANTHAKY, AFP)

    SAM PANTHAKY, AFP

    Le message de cette manifestante, à Ahmedabad, est clair.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    93 000 cas de viol n'ont toujours pas été étudiés par la justice, rappelle cette manifestante. (SAM PANTHAKY, AFP)

    SAM PANTHAKY, AFP

    93 000 cas de viol n'ont toujours pas été étudiés par la justice, rappelle cette manifestante.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «Ne me dites pas comment m'habiller. Dites-leur de ne pas violer», réclame cette manifestante à Ahmedabad. (SAM PANTHAKY, AFP)

    SAM PANTHAKY, AFP

    «Ne me dites pas comment m'habiller. Dites-leur de ne pas violer», réclame cette manifestante à Ahmedabad.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Jour noir pour l'Inde, avec la mort de l'étudiante victime d'un brutal viol collectif. Ces manifestants n'hésitent pas à écrire leur indignation, se disant même honteux d'être Indiens. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    Jour noir pour l'Inde, avec la mort de l'étudiante victime d'un brutal viol collectif. Ces manifestants n'hésitent pas à écrire leur indignation, se disant même honteux d'être Indiens.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    L'Inde est secouée depuis le viol et la mort de l'étudiante par des milliers de manifestants excédés que la justice ne soit que trop peu rendue envers les victimes d'agressions sexuelles. (Reuters)

    Reuters

    L'Inde est secouée depuis le viol et la mort de l'étudiante par des milliers de manifestants excédés que la justice ne soit que trop peu rendue envers les victimes d'agressions sexuelles.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «OUI, je suis une criminelle, car je suis une femme. Pendez-moi pour ce crime, mais ne me violez pas pour l'amour de Dieu!», lit-on sur l'une des affiches. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    «OUI, je suis une criminelle, car je suis une femme. Pendez-moi pour ce crime, mais ne me violez pas pour l'amour de Dieu!», lit-on sur l'une des affiches.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Ces manifestants à New Delhi brûlent une poupée en paille à l'effigie de l'un des six violeurs de l'étudiante décédée. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    Ces manifestants à New Delhi brûlent une poupée en paille à l'effigie de l'un des six violeurs de l'étudiante décédée.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des membres du parti India's Aam Aadmi, à Amritsar, demande la pendaison pour les violeurs. (NARINDER NANU, AFP)

    NARINDER NANU, AFP

    Des membres du parti India's Aam Aadmi, à Amritsar, demande la pendaison pour les violeurs.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestants brûlent des portraits des politiciens au pouvoir, déçus de leur réaction à la suite du viol de l'étudiante. (Reuters)

    Reuters

    Des manifestants brûlent des portraits des politiciens au pouvoir, déçus de leur réaction à la suite du viol de l'étudiante.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «Traitez ces salauds comme ils ont traité notre soeur», demande cette manifestante à New Delhi. (RAVEENDRAN, AFP)

    RAVEENDRAN, AFP

    «Traitez ces salauds comme ils ont traité notre soeur», demande cette manifestante à New Delhi.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
     ()

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «Nous voulons la justice», réclame celle-ci. (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    «Nous voulons la justice», réclame celle-ci.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
     (Andrew Caballero-Reynolds, AFP)

    Andrew Caballero-Reynolds, AFP

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues pour crier leur indignation depuis les derniers jours. Ici, elles pleurent la mort de la victime du viol collectif. (SAJJAD HUSSAIN, AFP)

    SAJJAD HUSSAIN, AFP

    Des dizaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues pour crier leur indignation depuis les derniers jours. Ici, elles pleurent la mort de la victime du viol collectif.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Cette fillette et son groupe scolaire disent que la peine de mort devrait s'appliquer aux meurtriers. (SAM PANTHAKY, AFP)

    SAM PANTHAKY, AFP

    Cette fillette et son groupe scolaire disent que la peine de mort devrait s'appliquer aux meurtriers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    «Assez, c'est assez», dit l'affiche de cette manifestante à Bombay. (PUNIT PARANJPE, AFP)

    PUNIT PARANJPE, AFP

    «Assez, c'est assez», dit l'affiche de cette manifestante à Bombay.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Un policier a été blessé lors d'une manifestation d'indignation à la suite du viol collectif de l'étudiante. Il a succombé à ses blessures. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    ADNAN ABIDI, REUTERS

    Un policier a été blessé lors d'une manifestation d'indignation à la suite du viol collectif de l'étudiante. Il a succombé à ses blessures.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (AHMAD MASOOD, REUTERS)

    AHMAD MASOOD, REUTERS

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    ADNAN ABIDI, REUTERS

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    ADNAN ABIDI, REUTERS

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    ADNAN ABIDI, REUTERS

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers. (MANSI THAPLIYAL)

    MANSI THAPLIYAL

    Des manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante ont tourné au vinaigre, comme celle du 23 décembre. Des Indiens ont déversé leur hargne, en réaction à la brutalité du viol et à l'inaction des élus, fonctionnaires ou policiers.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    L'une des nombreuses manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante, à New Delhi, le 22 décembre. (ADNAN ABIDI, REUTERS)

    ADNAN ABIDI, REUTERS

    L'une des nombreuses manifestations à la suite du viol collectif de l'étudiante, à New Delhi, le 22 décembre.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Des policiers protègent le palais présidentiel pour en chasser les protestataires, le 22 décembre. (ADNAN ABIDI, AFP)

    ADNAN ABIDI, AFP

    Des policiers protègent le palais présidentiel pour en chasser les protestataires, le 22 décembre.

    Les plus récentes dans International
  • Viol collectif en Inde: le ras-le-bol du peuple
    Ils ont été des milliers à sortir dans les rues pour s'indigner du viol collectif. (AHMAD MASOOD, REUTERS)

    AHMAD MASOOD, REUTERS

    Ils ont été des milliers à sortir dans les rues pour s'indigner du viol collectif.

    Les plus récentes dans International