Nigéria: Shell rouvre deux oléoducs fermés fin août pour sabotage

Le vol de pétrole brut et le sabotage... (PHOTO AFP)

Agrandir

Le vol de pétrole brut et le sabotage des oléoducs sont un problème majeur au Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lagos

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell a annoncé mercredi la réouverture de deux oléoducs stratégiques dans le sud du Nigeria, fermés la semaine dernière pour cause de sabotage.

La SPDCN, filiale de Shell au Nigeria, a «levé mercredi l'état de force majeure sur ses exportations de Bonny Light après les réparations et réouvertures du Trans Niger Pipeline (TNP) et du Nembe Creek Trunkline (NCTL)», a indiqué le groupe dans un communiqué.

La SPDCN avait annoncé le 28 août la fermeture de ces deux pipelines en raison de fuites causées par des sabotages en vue de vols de pétrole.

Invoqué dans des circonstances exceptionnelles, «l'état de force majeure» permet à la compagnie pétrolière de s'exonérer de toute responsabilité en cas de non-respect de ses contrats de livraison.

Le vol de pétrole brut et le sabotage des oléoducs sont un problème majeur au Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique (plus de deux millions de barils par jour). Selon des estimations, ils représentent des pertes de revenus de 6 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros) par an.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer