Un Canadien a tenté d'orchestrer une fraude de 77 kg d'or au Burkina

Annoncée par le ministère des Mines, cette saisie... (Photo archives Le Soleil)

Agrandir

Annoncée par le ministère des Mines, cette saisie d'or, qui était transporté sous forme de lingots, est d'une valeur estimée à environ 2,3 millions d'euros.

Photo archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
OUAGADOUGOU

Trois personnes de nationalités belge, française et canadienne, membres d'un réseau de trafiquants d'or, ont été interpellées en novembre dernier avec 77 kg d'or qu'elles tentaient d'exporter frauduleusement hors du Burkina Faso, a-t-on appris mardi de source officielle.

Annoncée par le ministère des Mines, cette saisie d'or, qui était transporté sous forme de lingots, est d'une valeur estimée à environ 2,3 millions d'euros.

Le Belge et le Français ont été arrêtés à l'aéroport international de Ouagadougou avec l'or contenu dans leurs bagages qu'ils tentaient d'exporter «illégalement» sur un vol régulier, selon les autorités.

La troisième personne, d'origine canadienne, dispose d'un comptoir de vente et d'exportation d'or au Burkina Faso. Considérée comme le cerveau de cette fraude inédite, elle a été appréhendée peu après.

Les trois personnes arrêtées ont été placées sous mandat de dépôt par le procureur du Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

«Des auditions, il ressort que les deux personnes interpellées à l'aéroport étaient venues au Burkina Faso dans le but à la fois de pratiquer une fraude à la commercialisation de l'or et d'exporter cet or portant sur 77 kg», a déclaré le secrétaire général du ministère des Mines, Emmanuel Nonyarma, lors d'une conférence de presse, soulignant que la saisie était un record pour la douane burkinabè.

Selon M. Nonyarma, le responsable de la société de vente d'or bénéficiait de «complicités» à l'aéroport de la capitale. Il a affirmé au cours de l'enquête effectuer en moyenne «deux fois le voyage par mois» avec des quantités d'or variant de «six et trente kilogrammes, et cela depuis août 2014», a précisé le responsable.

Cet or est issu de l'orpaillage qui emploie plus de deux millions de personnes dans ce pays pauvre de 17 millions d'habitants.

Le Burkina Faso est devenu en 2009 un pays minier. Huit sociétés minières y exploitent essentiellement de l'or et trois autres devraient entrer en production incessamment.

Le Burkina Faso a exporté en 2013 plus de 29 tonnes d'or et prévoyait d'exporter cette année quelques 32 tonnes d'or, mais la baisse des cours sur le marché mondial devrait l'obliger à réviser cette ambition à la baisse, selon des experts.

Les phénomènes de la fraude et de la corruption ont été des tares sous le régime du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir le 31 octobre après 27 ans de règne.

Le Premier ministre de la transition, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a menacé de dénoncer des contrats miniers passés sous ce régime s'ils «ont été passés de manière frauduleuse».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer