Tuerie en Floride: l'AR-15 est la plus populaire des armes à feu

Cette photo tirée du compte Instagram de Nikolas... (PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM/ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Cette photo tirée du compte Instagram de Nikolas de Jesus Cruz montre des armes à feu étalées sur un lit.

PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM/ASSOCIATED PRESS

Impliquée dans le massacre de Floride et dans six autres tueries récentes aux États-Unis, l'AR-15 est considérée comme l'arme la plus populaire sur le marché américain, avec plus de 8 millions d'exemplaires en circulation. « C'est la Honda Civic des carabines », explique Gabriel Pasquier, un tireur sportif québécois qui en possède trois.

Vendue autour de 1400 $, personnalisable avec des centaines d'accessoires différents et ajustable selon la morphologie du tireur, l'AR-15 est surtout prisée pour son rapport qualité-prix, estime M. Pasquier.

Mais le fait qu'elle soit en filiation directe avec les fusils d'assaut automatiques M16, utilisés par l'armée américaine, n'est pas étranger à sa popularité aussi. Son apparence militaire est un argument de marketing fortement mis de l'avant par les dizaines de fabricants qui la manufacturent.

« Il y a un certain contexte politique qui rend les AR-15 si populaires. C'est un emblème, une icône de la culture des armes à feu. Son ergonomie et son apparence militaires sont très modernes. C'est presque une affirmation d'en posséder une. C'est très loin du look des armes de chasse avec les crosses en bois des années 80 », explique M. Pasquier.

Sa cadence de tir semi-automatique, qui nécessite d'appuyer sur la détente entre chaque coup de feu, la rend facilement accessible dans la plupart des États américains.

« L'AR-15 est une arme de calibre relativement petit, qui n'est pas nécessairement très puissante », ajoute M. Pasquier. 

« Mais comme on peut facilement la modifier et lui mettre un canon de plus gros calibre, elle peut servir autant à la chasse au gros gibier qu'à tirer de la vermine ou faire du tir sportif. » - Gabriel Pasquier

Au Canada, la GRC considère que certains des plus récents composants de l'AR-15 en font une arme qui nécessite « très peu, voire aucune [modification] du mécanisme interne » pour la transformer en fusil d'assaut capable de tirer des rafales sans qu'il soit nécessaire de lever le doigt de la détente.

Comme la plupart des armes semi-automatiques, elle est considérée de notre côté de la frontière comme une « arme à feu à autorisation restreinte », au même titre que les pistolets et revolvers. Les personnes qui possèdent de telles armes doivent avoir un permis plus difficile à obtenir que celui exigé pour une arme de chasse sans restriction.

Depuis l'adoption de la loi 9, à la suite de la tuerie de Dawson, le Québec est d'ailleurs la province où le contrôle de ces armes est le plus strict : les titulaires de permis restreints doivent obligatoirement passer une certification spéciale dans un centre de tir, au cours de laquelle ils doivent tirer 20 cartouches de façon sécuritaire devant un instructeur.

UNE POPULARITÉ CROISSANTE AU CANADA

Les acquéreurs d'AR-15 et de toutes les autres armes « restreintes » au Canada doivent aussi obligatoirement être membres d'un club de tir avant de pouvoir faire leur achat. Et seul le tir sur cible est permis. La chasse est strictement interdite.

N'empêche, leur popularité connaît une certaine croissance au Canada. Entre 2016 et 2017, la catégorie des armes restreintes, qui inclut les AR-15, mais aussi les très populaires pistolets 9 mm et plusieurs autres armes de plus en plus prisées, a connu une croissance de 6,9 %, selon des données compilées par le site spécialisé The Gun Blog.

L'organisme Poly se souvient, qui milite pour un resserrement des règles entourant le contrôle des armes à feu, estime pour sa part que ces armes commercialisées comme étant des « armes tactiques » ne devraient pas être accessibles à la population. « Même si ce sont des armes semi-automatiques, ça reste des fusils d'assaut, affirme la porte-parole Heidi Rathjen. Quand un objet peut tuer des dizaines de personnes en quelques minutes, il ne devrait pas être entre les mains de citoyens ordinaires. C'est inacceptable que le gouvernement donne à des individus un pouvoir de feu qui est le même que celui des militaires », estime-t-elle.

***

L'AR-15 AU CANADA

Calibre : 5,56 x 45 mm. Utilisé par les pays membres de l'OTAN. Considéré comme un calibre léger, mais précis et à haute vélocité.

  • PRIX :  autour de 1400 $
  • PRIX D'UNE BOÎTE DE 500 BALLES :  autour de 250 $
  • PRIX D'UN PERMIS DE POSSESSION « RESTREINT » :  80 $ + plus 234 $ pour les cours obligatoires




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer