Maman j'ai raté l'avion a failli ne jamais être tourné

Macaulay Culkin dans Maman j'ai raté l'avion... (Phoot fournie par 20th Century Fox)

Agrandir

Macaulay Culkin dans Maman j'ai raté l'avion

Phoot fournie par 20th Century Fox

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Brioux
La Presse Canadienne

Le film Maman j'ai raté l'avion (Home Alone) est devenu un véritable classique du temps des Fêtes qui ne s'est jamais démodé au fil des années.

Le long métrage de 1990 a fait de Macaulay Culkin un enfant vedette et a gardé le premier rang du box-office pendant 12 semaines consécutives. Il a enregistré des recettes de 285 millions de dollars US en Amérique du Nord à une époque où les billets de cinéma coûtaient la moitié du prix d'aujourd'hui.

Près d'un quart de siècle plus tard, tout le monde se souvient de l'histoire: un garçon de huit ans, Kevin McCallister (Culkin), est accidentellement laissé seul chez lui après que ses parents (Catherine O'Hara et John Heard) et ses frères et soeurs eurent entrepris une course folle vers l'aéroport pour ne pas rater leur vol vers Paris. Deux cambrioleurs idiots (Joe Pesci et Daniel Stern) tentent alors de pénétrer dans la maison, mais le petit Kevin se montre plus intelligent qu'eux et installe des pièges partout dans la résidence pour contrecarrer leurs plans.

Il est difficile de croire, aujourd'hui, que le film est passé bien près de ne jamais être tourné. Warner Bros s'est en effet retiré du projet à la dernière minute, mais la 20th Century Fox a pris le relais, ajoutant même quelques millions au modeste budget de production. On dit que le producteur exécutif John Hughes avait écrit le scénario en deux semaines après avoir été charmé par Culkin lors du tournage d'Oncle Buck (Uncle Buck).

«Il aimait ce garçon et il a vite écrit le scénario», se souvient Julio Macat, qui a assuré la direction photo de «Maman j'ai raté l'avion». Macat a par la suite participé à cinq productions de John Hughes et tourne actuellement Daddy's Home à La Nouvelle-Orléans avec Will Ferrell et Mark Wahlberg.

«J'ai fait 36 films, dit Macat, et c'est toujours, et de loin, mon préféré.»

«Maman j'ai raté l'avion» a été le premier film de Macat à titre de directeur photo. Il a fait équipe avec un jeune réalisateur qui voulait se faire un nom, Chris Columbus, qui tournera plus tard les deux premiers films de Harry Potter.

Macat a grandement contribué à la signature visuelle de «Maman j'ai raté l'avion». Il affirme que Columbus et lui s'étaient inspirés du film Une histoire de Noël (A Christmas Story), un autre classique du temps des Fêtes, réalisé par le Canadien Bob Clark.

«C'était l'histoire d'un jeune garçon. Tout était axé sur lui et la carabine qu'il voulait avoir. C'était l'essence du film, en quelque sorte.»

Le directeur photo a donc suggéré de placer la caméra plus bas qu'à l'habitude, utilisant un grand angle pour plusieurs scènes afin de présenter l'univers selon la perspective de Culkin.

«Nous nous sommes vraiment placés dans la tête d'un jeune enfant.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer