Mon premier Fantasia: des films pour les 7 à 77 ans

Bernard le grand, du réalisateur Philippe Lupien, est... (Photo: fournie par le Festival Fantasia)

Agrandir

Bernard le grand, du réalisateur Philippe Lupien, est «l'un des meilleurs courts métrages produits Au Québec dans les 18 derniers mois», dit Marc Lamothe, codirecteur de Fantasia.

Photo: fournie par le Festival Fantasia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Avec Mon premier Fantasia, le populaire festival de films de genre se lance cette année à l'assaut des familles. Une programmation en deux temps pour les 7 à 77 ans.

Il y a 10 ans, si on avait annoncé que le festival Fantasia proposait des films pour la famille, on ne l'aurait pas cru. Mais cette année, à 18 ans, le populaire festival de cinéma de genre n'a pas hésité avant de se lancer dans le film jeunesse.

«Le festival a 18 ans. Ceux et celles qui nous suivent depuis ce temps ont maintenant des enfants. Ça tombe bien et ça permet aux parents de partager leur amour du cinéma que nous présentons», explique le codirecteur de Fantasia, Marc Lamothe.

Il souligne que les films qui seront présentés aujourd'hui et la semaine prochaine au musée McCord visent un public de 6 à 14 ans, mais que les parents ne baigneront pas pour autant dans le «miel et la rose».

«Fantasia aime démontrer que le cinéma comme expérience de groupe, ça marche encore. On l'a vu encore cette semaine avec les 8000 personnes qui ont assisté en plein air à un programme de films muets de Charlie Chaplin. C'est ce qu'on cherche à recréer avec Mon premier Fantasia

Des films d'animation, mais aussi des comédies, du fantastique et de la science, sans le fiction en trait d'union, sont au menu des courts métrages présentés. «Honnêtement, ajoute Marc Lamothe, je voulais que la programmation nous sorte des Simpsons et de Télétoon. Je ne critique pas ça, mais je trouve important de démontrer qu'il existe autre chose d'accessible pour les jeunes.»

Une seule contrainte: que des films québécois et canadiens en raison du partenariat avec le musée McCord, musée d'histoire québécoise et canadienne.

«Il y a tellement de bons films produits ici. Par exemple, note le programmateur, Bernard le grand est l'un des meilleurs courts métrages produits au Québec dans les 18 derniers mois. Son réalisateur Philippe Lupien est à surveiller.»

Le deuxième programme, la semaine prochaine, est une carte blanche offerte à Marc Bertrand, producteur au studio Animation et jeunesse de l'ONF. De magnifiques courts métrages des talentueux Cordell Barker et de Claude Cloutier seront évidemment au programme.

_______________________________________________________________________________

Aujourd'hui et mercredi prochain au musée McCord, à 14h.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer