• Accueil > 
  • Cinéma 
  • 2 nuits jusqu'au matin: éloge de la rencontre ***1/2 

2 nuits jusqu'au matin: éloge de la rencontre ***1/2

La PresseChantal Guy 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le film 2 nuits jusqu'au matin, deuxième du jeune cinéaste finlandais Mikko Kuparinen, a fait son chemin modestement dans les festivals internationaux, récoltant au passage le prix de la mise en scène au dernier Festival des films du monde de Montréal et celui du meilleur film au Festival du film de Valladolid.

2 nuits jusqu'au matin... (Image fournie par K-Films Amérique) - image 1.0

Agrandir

2 nuits jusqu'au matin

Image fournie par K-Films Amérique

On y découvre un regard sobre, contemporain, lucide et très humain sur les liaisons de passage entre adultes consentants. Il n'y a rien de trash ni rien de romantique dans cette histoire toute simple, qui mise surtout sur les non-dits et la qualité des interprètes, ici Marie-Josée Croze, touchante et mystérieuse, et Mikko Nousiainen, d'un naturel désarmant.

Caroline (Croze), architecte, est de passage dans la ville de Vilnius, en Lituanie. Elle tombe dans l'oeil de Jaako (Nousiainen), DJ finlandais, lui aussi de passage, pour un concert. Ils réussissent à se plaire et à communiquer, même si Caroline affirme ne pas parler anglais, la seule langue dans laquelle ils pourraient se comprendre. Cela ne les empêche pas de passer la nuit ensemble.

Mais quand un nuage de cendres volcaniques envahit le ciel et empêche les avions de voler, ils sont coincés plus longtemps à Vilnius et ils vivront une deuxième nuit qui leur permettra de mieux se connaître. Une nuit qui changera la trajectoire de Caroline, au bord de la rupture avec sa conjointe. On découvre qu'elle fuit l'inéluctable en multipliant les voyages et les aventures. De son côté, Jaako a des ancrages plus solides que son métier prestigieux le laisse paraître.

INVITATION AU VOYAGE

Mais qu'est-ce que le voyage sinon que les rencontres ? Certaines ne servent que le temps qu'elles durent, d'autres nous transforment inexplicablement. Par petites touches impressionnistes, Mikko Kuparinen rend bien l'esprit nomade de ces jeunes gens, forcément privilégiés, qui vivent entre deux chambres d'hôtel, parfaitement à l'aise dans un village global dont ils maîtrisent les codes, ainsi que le WiFi et Skype, conscients du côté éphémère de leurs expériences. Ils naviguent entre la superficialité et la liberté dans leurs relations, et s'ils ressentent parfois le vide, ils ne semblent pas le craindre.

Il y a quelque chose de très européen dans 2 nuits jusqu'au matin, où les langues se mêlent (sur tous les plans) et où les frontières tombent dès qu'on ose se toucher. Un film rare qui ne tient pas le cinéphile par la main, qui refuse de sombrer dans le drame comme dans le happy end et qui invite, en quelque sorte, au voyage, un peu comme si nous étions nous aussi de passage, et témoins d'une histoire, ni belle ni laide, mais sincère. Beau, introspectif et contemplatif.

DRAME

2 nuits jusqu'au matin

De Mikko Kuparinen Avec Marie-Josée Croze et Mikko Nousiainen. Avec sous-titres français. 1 h 28.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer