É.-U.: la régulation bancaire handicape les banques locales

Esther George, présidente de l'antenne régionale de la... (Photo Ron Antonelli, Bloomberg)

Agrandir

Esther George, présidente de l'antenne régionale de la Fed de Kansas City.

Photo Ron Antonelli, Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le renforcement de la régulation bancaire aux États-Unis, destiné à améliorer la solidité des grandes banques, handicape les banques locales, a concédé mardi une responsable de la Réserve fédérale (Fed), autorité de régulation.

«Les banques de communautés sont empêtrées dans un écheveau de réformes destinées à contenir les risques courus par les plus grandes banques», a déploré Esther George, présidente de l'antenne régionale de la Fed de Kansas City, au cours d'une conférence bancaire à Saint Louis (Missouri).

Il y a quelque 5000 banques locales, dites banques de communautés, aux États-Unis, qui gèrent souvent moins d'un milliard de dollars d'actifs.

«Alors que l'économie du pays se renforce, les banques de communautés s'apprêtent à rejouer un rôle important dans l'économie locale et plus largement», a déclaré Mme George soulignant toutefois que ces établissements «se plaignaient de plus en plus du fardeau réglementaire, une plainte et une frustration qui ont attiré l'attention des régulateurs».

«J'entends fréquemment de la part des banquiers locaux que les contrôles de conformité aux règlementations ont pris un ton réquisitoire», a noté Mme George rapportant les propos de banquiers qui estiment que désormais leurs clients «doivent prouver qu'ils ne sont pas des escrocs tandis que les banquiers doivent prouver qu'ils ne sont pas fraudeurs».

Selon elle, alors que ces banques font face à des coûts plus élevés pour se mettre en conformité avec les nouvelles règles de ratios de fonds propres par exemple, elles «continuent de démontrer de plus hauts niveaux de ratios de capitaux que les très grandes banques».

Elle appelle les régulateurs à «autoriser davantage de discernement et de sens commun de la part des examinateurs qui supervisent les banques locales».

La loi Dodd-Frank votée après la crise financière de 2008 a progressivement imposé au secteur bancaire, dans le cadre de l'accord international Bâle III, des règles de ratios de capitaux et de niveaux de réserves de liquidités pour solidifier le système financier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer