Le feu de Fort McMurray avance toujours

Une vue aérienne de l'autoroute 63, au sud... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Une vue aérienne de l'autoroute 63, au sud de Fort McMurray.

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Le gigantesque feu de forêt dans la région pétrolière de Fort McMurray en Alberta, toujours hors de contrôle, poursuivait son avancée jeudi avec l'arrivée de près de 500 pompiers de l'étranger.

Dans son bilan quotidien, le service des incendies a indiqué jeudi que plus de 566 200 hectares de forêts et de broussailles ont été ravagés par les flammes, dont 4600 hectares dans la province voisine de la Saskatchewan. En une semaine, 60 000 hectares de plus ont été brûlés.

Parti le 1er mai aux abords de Fort McMurray, le feu a été alimenté par les vents et la sécheresse de la forêt boréale à la sortie de l'hiver.

Au total, selon les chiffres de la cellule de crise du gouvernement de l'Alberta, 2054 pompiers combattent les flammes, assistés de 88 hélicoptères, 25 avions bombardier d'eau et 256 engins de travaux publics pour déboiser les zones forestières trop proches des sites pétroliers et des logements.

«Des équipes de pompiers» sud-africaines et américaines, comme de pratiquement toutes les provinces canadiennes, prêtent main-forte aux hommes du feu de l'Alberta, a indiqué cette cellule de crise.

«À la demande du gouvernement canadien, les États-Unis ont envoyé 10 équipes pour un total de 200 pompiers» pour aider à combattre les feux en Alberta, a indiqué l'ambassade américaine à Ottawa.

De son côté, l'Afrique du Sud a envoyé 280 pompiers dans la province.

Depuis maintenant quatre semaines, près de 100 000 habitants de Fort McMurray et des bourgades aux alentours ont été évacués.

Si les premiers travailleurs des compagnies pétrolières ont commencé à réintégrer les immenses villages préfabriqués du nord de la ville près des sites d'exploitation des sables bitumineux, le retour des premiers habitants de Fort McMurray commencera seulement le 1er juin.

Ce retour sur une base volontaire doit s'étaler sur deux semaines. Les autorités ont demandé aux habitants de s'équiper de bottes en caoutchouc, de masques et de vêtements recouvrant la peau.

«Vous allez revenir dans une ville qui a été profondément touchée par les feux», a rappelé aux habitants la municipalité régionale de Wood Buffalo dont dépend Fort McMurray.

«Il vous est demandé d'apporter les biens de première nécessité pour au moins 14 jours, y compris l'alimentation, de l'eau et des médicaments», a indiqué la ville.

L'aéroport de Fort McMurray a annoncé que la reprise des vols commerciaux n'aurait lieu qu'à partir du 10 juin afin de laisser l'espace aérien aux avions bombardier d'eau et hélicoptères.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer