Fonction publique: les négos progressent, confirme la CSN

Le président de la CSN, Jacques Létourneau... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le président de la CSN, Jacques Létourneau

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Dans une démonstration de force, les leaders syndicaux ont fait battre le pavé à leurs troupes en fin de semaine. Mais tandis que les manifestations s'organisaient, les négociations avec le gouvernement employeur progressaient rondement.

La Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN confirmait mercredi les informations publiées par La Presse, ajoutant que les rencontres de négociations s'étaient multipliées au cours des derniers jours. «Comme on peut le lire dans les journaux ce matin (...) nous avons réussi à faire reculer la partie patronale sur plusieurs irritants, ouvrant la voie à une intensification des pourparlers».

«Nous avons reçu une proposition patronale sur la formation concernant la Loi 90», souligne la centrale dans son message transmis aux 386 groupes affiliés.

La Presse rapportait mercredi que le gouvernement avait accepté une vieille revendication des infirmières qui réclamaient que la formation soit rétribuée. À la table centrale, Québec va aussi jeter du lest en réduisant la pénalité actuarielle qu'il avait envisagée. Le gouvernement voulait faire passer cette pénalité de 4,2 à 7% par année pour les syndiqués qui prenaient prématurément leur retraite.

«Nous avons obtenu des réponses sur plusieurs d'entre elles, notamment en ce qui a trait aux mesures pour contrer la privatisation», poursuit la CSN, ajoutant que les discussions étaient toujours en mode «exploratoire» ce qui empêche les représentants «d'y aller de rapports détaillés» auprès des membres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer