Attaque à Toronto: l'identification des victimes est ardue

Une seule victime de l'attaque survenue à Toronto... (Photo fournie par Tennis Canada)

Agrandir

Une seule victime de l'attaque survenue à Toronto a été identifiée jusqu'ici. Il s'agit d'Anne Marie D'Amico, une employée d'Invesco Canada.

Photo fournie par Tennis Canada

Les coroners prévoient qu'il leur faudra plusieurs jours pour identifier formellement les victimes de l'attaque survenue à Toronto, lundi. Le nombre de victimes et la gravité des blessures rendent l'identification très complexe, a expliqué le coroner en chef de Toronto, mardi.

«Nous ne voulons pas qu'il y ait de confusion. Les pathologistes, coroners, dentistes, scientifiques travaillent ensemble [...] et nous ne serons sûrement pas en mesure de divulguer les identités avant peut-être plusieurs jours», a expliqué le Dr Dirk Huyer, le coroner en chef de l'Ontario, lors d'un point de presse, mardi après-midi. 

Le médecin a répété que les équipes travaillent «prudemment» et qu'aucune identité n'avait été confirmée, 24 heures après le tragique événement. Les blessures vont de quelques égratignures et ecchymoses à des blessures d'une gravité «dont on ne dévoilera pas les détails».

«Nous devons être sûrs que nous sommes absolument certains des identités et ça peut prendre du temps et ce temps peut être très frustrant. Quand nous avons plusieurs cas, ça devient très compliqué», a expliqué le Dr Huyer, ajoutant qu'il «sympathisait avec les familles» et qu'il reconnaissait «leur désespoir». 

Certaines victimes avaient sur elles des pièces d'identité permettant de joindre des membres de leur famille.

«Nous leur disons que nous croyons qu'un de leurs proches est mort et nous leur demandons leur collaboration», a-t-il précisé. Il a ajouté que la tâche était complexe, autant pour les blessés que pour les personnes décédées.

À savoir si cette prudence était conséquente de l'erreur survenue dans l'identification de l'une des victimes d'Humboldt, en Saskatchewan, plus tôt ce mois-ci, le Dr Huyer a répondu qu'il s'agissait du protocole et qu'il ne laissaient aucune place à l'erreur. 

Une seule victime a été identifiée plus tôt. Il s'agit d'Anne Marie D'Amico, une employée d'Invesco Canada. Les amis de la jeune femme pleurent la perte d'une personne adorable, toujours prête à aider les autres. 

«Je suis en colère contre le monde, aujourd'hui, et je suis tellement triste que ce soit arrivé à toi. Pendant que les larmes roulent sur mes joues, je pense à l'incroyable personne que tu étais. Sache que tu as fait une différence dans la vie de tant de personnes. Tu étais un rocher, une championne, une soldate, une créatrice, une amie... Tu étais tout ce dont on a besoin, au moment où nous en avons besoin», a témoigné son ami Brodie MacDonald, qui devait assister à une partie de baseball avec elle dans quelques jours. 

«J'ai perdu une personne au grand coeur, un esprit libre, une bonne amie et une collègue dans cette attaque inexplicable. Je ne crois toujours pas ce qui s'est passé. Repose en paix Anne Marie D'Amico, ta présence nous manquera à tous», a écrit Mohammad Fahim sur Facebook. 

Deux ressortissants sud-coréens sont parmi les dix personnes tuées dans l'attaque à la camionnette perpétrée lundi à Toronto, a annoncé une agence de presse sud-coréenne.

L'agence de presse Yonhap, qui cite des représentants du gouvernement, indique que trois autres Sud-Coréens manquent à l'appel.

Un Sud-Coréen a aussi été blessé grièvement dans l'incident, selon l'agence.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer