L'incendie mortel à Cap-Chat déclenché par un feu de cuisson

Des peluches ont été déposées devant la résidence... (PHOTO JOHANNE FOURNIER, LE SOLEIL)

Agrandir

Des peluches ont été déposées devant la résidence où une mère et ses deux jumelles de 1 an sont mortes dans un incendie à Cap-Chat, tôt dimanche matin.

PHOTO JOHANNE FOURNIER, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

L'incendie qui a coûté la vie à une mère de famille et à ses deux jumelles d'un an, dimanche à Cap-Chat en Gaspésie, aurait été déclenché par un feu de cuisson.

Le sergent Claude Doiron, de la Sûreté du Québec, a expliqué lundi que l'enquête n'est toujours pas terminée, mais que tout porte à croire que le brasier serait d'origine accidentelle.

La police confirme qu'un détecteur de fumée se trouvait dans l'appartement, mais qu'il n'était pas fonctionnel au moment du drame.

La victime est Julie Lemieux, âgée de 37 ans. L'identité des jumelles n'a pas été dévoilée.

Rappelons que les services d'urgence avaient été appelés dans un édifice à logements de la rue des Écoliers vers 4 h dans la nuit de samedi à dimanche.

Le décès des trois victimes avait été constaté plus tard à l'hôpital. Des autopsies seront réalisées cette semaine au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.

Une dizaine de voisins avaient dû être évacués, mais aucun d'entre eux n'a été blessé.

Un soutien psychosocial avait été offert aux pompiers, ébranlés par le drame qui s'est joué sous leurs yeux.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer