Harcèlement: 55 jours de suspension pour un policier

Le policier de Châteauguay Jean-François Simon s'est vu imposer lundi une... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO D'ARCHIVES

Marie-Michèle Sioui
La Presse

Le policier de Châteauguay Jean-François Simon s'est vu imposer lundi une sanction de 55 jours de suspension sans salaire pour conduite inappropriée et harcèlement.

Les faits, qui remontent à octobre 2010, se seraient produits pendant que l'agent était en fonction. Le policier aurait d'abord mené une intervention chez la mère de la femme en question. «Ce policier a revu cette femme deux mois plus tard et lui a proposé de prendre un café», note le Comité. Après une première relation sexuelle, l'agent Simon aurait demandé à la femme de «ne rien dire, car il [était] en service». Il serait ensuite retourné régulièrement chez elle, en plus de se présenter sur son lieu de travail.

En 2012, après que la possible victime a eu porté plainte, le directeur des poursuites criminelles et pénales a choisi de ne pas déposer d'accusations. Le dossier a alors été confié au Comité de déontologie policière. M. Simon a finalement reconnu qu'il «aurait dû s'assurer auprès de la dame qu'elle donnait son consentement explicite à une relation sexuelle», note le Comité. Cette reconnaissance de la part du policier a permis à la plaignante d'éviter de témoigner dans le dossier.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer