Sonia Benezra poursuit le père d'une coureuse automobile

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir apparemment accepté d'être la mentor et conseillère média d'une jeune coureuse automobile, Sonia Benezra court après son dû en Cour supérieure.

La pilote Dominique Van Wieringen... (PHOTO COURTOISIE) - image 1.0

Agrandir

La pilote Dominique Van Wieringen

PHOTO COURTOISIE

C'est du moins ce qui se dégage d'un recours que Mme Benezra vient d'intenter à Montréal contre la pilote Dominique Van Wieringen et son père, Murray Van Wieringen, qui est aussi son gérant. Ce dernier est président de l'entreprise ontarienne DuroByte.

Dans le document déposé aux greffes, Mme Benezra soutient qu'une entente a été conclue le 22 septembre dernier, à l'effet qu'elle serait la mentor et la conseillère média de la jeune Van Wieringen. La Canadienne de 20 ans, qui vit maintenant aux États-Unis, représente apparemment un bon espoir dans le championnat de développement K & N East du circuit NASCAR (National Association for Stock Car Auto Racing.) En tant que pilote féminine, elle a inscrit des records en course dans d'autres championnats.

Selon Mme Benezra, le contrat lui octroyait une rémunération de 100 000 $US la première année, et de 120 000 $US la seconde, en versements mensuels égaux. Jusqu'ici, Mme Benezra dit n'avoir reçu que 25 000 $US. Les mois de janvier, février et mars 2016 ne lui auraient pas été payés.

Par l'entremise d'un avocat, les Van Wierigen auraient signalé le 21 janvier dernier, par lettre, qu'ils n'étaient pas liés par l'entente.

UN FREIN

Dans la requête, l'animatrice bien connue rappelle qu'elle a conduit plus de 10 000 entrevues dans sa carrière, et qu'elle parle trois langues couramment, soit l'anglais, le français et l'espagnol. Elle signale qu'elle a mis un frein à ses autres activités pour se consacrer pleinement à cet engagement.

Le 11 mars dernier, Mme Benezra est apparue au Ti-Mé Show, à Radio-Canada, où elle a parlé de la coureuse Dominique Van Wieringen. Elle a expliqué que la jeune femme représentait un grand espoir sur le circuit NASCAR, qu'elle la suivait dans sa vie, et dans sa famille, pour réaliser un documentaire à son sujet.

Mme Benezra réclame les 195 000 $ qu'elle estime lui être dus selon le contrat allégué.

Me Normand Perreault, qui représente Mme Benezra, n'a pas voulu commenter l'affaire, mais a indiqué qu'il y avait eu tentative de règlement dans le dossier.

La Presse a tenté sans succès de joindre M. Van Wieringen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer