Duffy voulait un remboursement de ses frais de maquillage

Le sénateur suspendu Mike Duffy au cours de... (Illustration La Presse Canadienne)

Agrandir

Le sénateur suspendu Mike Duffy au cours de l'une des audiences du procès.

Illustration La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jim Bronskill
La Presse Canadienne
OTTAWA

Une haute responsable du Sénat a témoigné jeudi qu'elle avait refusé de rembourser les frais de maquillage d'une valeur de 300 $ que le sénateur suspendu Mike Duffy avait soumis à la Direction des finances et de l'approvisionnement en mars 2009.

Nicole Proulx, qui était à la tête de l'organisation à l'époque, a précisé qu'elle n'avait pas autorisé le remboursement puisqu'il s'agissait d'une dépense personnelle et non professionnelle, selon elle.

Mme Proulx était à son deuxième jour de témoignage au procès de M. Duffy, qui fait face à 31 chefs de fraude, de corruption et d'abus de confiance. Plusieurs de ces accusations sont liées à ses réclamations pour frais de déplacements et dépenses de fonction.

Elle a indiqué que c'est une employée de la direction qui avait attiré son attention sur ce cas «unique». Elle a expliqué au procureur de la Couronne Jason Neubauer qu'elle n'avait pas eu de mal à rejeter rapidement la requête du sénateur, à l'époque, qui avait bénéficié des services de la maquilleuse Jacqueline A. Lambert pour prendre la photo officielle du Sénat.

Mme Proulx, qui est maintenant dirigeante principale des services corporatifs du Sénat, avait alors contacté le bureau de M. Duffy pour lui expliquer sa décision. Elle s'est souvenue avoir dit à l'un des employés de M. Duffy de lui passer le message pour qu'il assume lui-même les frais de maquillage. On lui aurait répondu que M. Duffy n'avait pas l'intention de payer et qu'il allait persister dans sa demande.

Le 9 avril 2009, Mme Proulx avait envoyé une lettre au sénateur pour l'informer que la Direction des finances et de l'approvisionnement devait s'assurer que les remboursements accordés respectent les règles en place et qu'elle n'avait donc plus la compétence de traiter sa requête.

Elle lui a conseillé de se tourner vers le Comité de régie interne, des budgets et de l'administration du Sénat - ce qu'il avait fait, mais il avait finalement abandonné ses démarches.

Me Neubauer a scruté minutieusement tous les documents remplis par le sénateur suspendu lors de ses premières années en fonction. Il a posé plusieurs questions à Mme Proulx concernant des contrats qu'aurait accordés M. Duffy à un ami, Gerald Donohue, d'une valeur totale de 65 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer