Le cousin de Duffy payé 500 $ pour numériser des articles

Le témoignage de David McCabe a lancé la... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Le témoignage de David McCabe a lancé la troisième semaine du procès de Mike Duffy (photo), accusé de 31 chefs de bris de confiance, de fraude et de corruption.

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jennifer Ditchburn
La Presse Canadienne
Ottawa

L'un des cousins de Mike Duffy à l'Île-du-Prince-Édouard a été payé après lui avoir envoyé des copies numérisées d'articles de journaux locaux, a-t-il été relaté lundi au procès du sénateur suspendu.

Le témoignage de David McCabe a lancé la troisième semaine du procès de Mike Duffy, accusé de 31 chefs de bris de confiance, de fraude et de corruption.

Certaines accusations sont en lien avec un contrat de 65 000 $ octroyé à l'ami du sénateur, Gerald Donohue: certaines portions de ce contrat semblent avoir été réparties entre d'autres personnes, loin du regard du Sénat.

Les mères de MM. McCabe et de Duffy étaient soeurs. Il a relaté leurs premières interactions, notamment à l'école secondaire, où Mike Duffy faisait jouer de la musique lors de danses auxquelles il assistait aussi.

La Cour a entendu que même avant qu'il ne devienne sénateur, M. McCabe envoyait à M. Duffy des articles de journaux qu'il jugeait dignes d'intérêt, incluant des photos et des articles de jeunes membres de la famille et leurs accomplissements sportifs.

M. McCabe, un artisan en recouvrement de meubles, a déclaré, par lien vidéoconférence, qu'il numérisait aussi des articles sur des sujets politiques. Il a dit qu'il ne s'était jamais attendu à être payé pour cela. Il a reçu un chèque de 500 $ de l'entreprise de M. Donohue et a dit à l'avocat de la Couronne, Jason Neubauer, que lorsqu'il l'a reçu, il n'avait aucune idée de qui cela provenait et pour quelle raison on le lui avait envoyé.

L'avocat de la défense, Donald Bayne, a tenté de démontrer que M. McCabe fournissait un service légitime, même s'il effectuait seulement une demi-heure de travail par semaine.

«Quand M. Duffy a été nommé sénateur, vous aviez démontré être au fait des affaires locales, des chroniques locales, et de la couverture journalistique de ces affaires et vous aviez démontré être une bonne source sur ces sujets pour le sénateur?», a demandé Me Bayne.

«Je serais d'accord avec cela aussi», a répondu M. McCabe.

Me Bayne a aussi tenté de faire ressortir que M. Duffy n'avait tiré aucun bénéfice financier de ce paiement envoyé à son cousin.

Il a soulevé le fait que le sénateur l'avait payé pour un travail de réparation de meubles avec un chèque personnel.

«Il n'y a eu aucune suggestion ou demande qu'une partie de ce 500 $ que vous avez reçu pour avoir effectué ce travail soit repayé d'une quelconque façon au sénateur Duffy?», lui a-t-il demandé.

«Absolument pas», a répliqué M. McCabe.

Le guide du Sénat de 2008 indique que les sénateurs ne peuvent embaucher des membres de leur famille comme employés, mais cette description ne s'applique pas aux cousins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer