Comparution des deux frères d'Ottawa accusés de terrorisme

L'avocat des frères Larmond, Joseph Addelman.... (Photo Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'avocat des frères Larmond, Joseph Addelman.

Photo Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA

L'avocat des frères jumeaux d'Ottawa accusés de crimes liés au terrorisme a dit samedi qu'il se préparait à se battre avec détermination pour les défendre, après que les deux accusés ont comparu en cour par vidéoconférence.

Ashton Larmond a reconnu avoir fourni des instructions... (PHOTO D'ARCHIVES) - image 1.0

Agrandir

Ashton Larmond a reconnu avoir fourni des instructions pour mener à bien une activité au profit d'un groupe terroriste.

PHOTO D'ARCHIVES

Un communiqué de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) indique que Carlos Larmond, 24 ans, a été arrêté vendredi à l'aéroport Montréal-Trudeau, sous une accusation d'avoir tenté de quitter le Canada pour participer à des activités terroristes à l'étranger.

Carlos Larmond est aussi accusé de participation dans une activité pour un groupe terroriste.

Ashton Carleton Larmond, également âgé de 24 ans, est accusé d'avoir facilité une activité terroriste, d'avoir participé à une activité terroriste et d'avoir chargé une personne à se livrer à une activité pour un groupe terroriste.

La GRC a arrêté les deux frères vendredi. Carlos Larmond a été interpellé à l'aéroport de Montréal, alors que son frère Ashton Carleton était à Ottawa.

La prochaine comparution des hommes est prévue le 12 février, à Ottawa, selon l'avocat.

«Mes clients se défendront vigoureusement contre ces accusations (...) Les questions au coeur du procès vont évaluer les valeurs de liberté d'expression, d'association et de religion du système canadien», a-t-il déclaré.

Le ministre de la Sécurité publique du Canada Steven Blaney, de passage à Paris, a assuré que l'arrestation des frères Larmond n'avait aucun lien avec les attaques dans la capitale française, la semaine dernière.

«Les arrestations d'hier (vendredi) sont le résultat d'une enquête déjà en cours, qui avait commencé depuis longtemps déjà au Canada (...) Il n'y a pas de lien exact. Il s'agit ici aussi d'une idéologie extrémiste, mais ils ne font pas nécessairement partie de la même cellule ou des mêmes groupes », a souligné le ministre Blaney, devant les journalistes.

Steven Blaney est à Paris pour représenter le Canada à immense rassemblement qui se tiendra à Paris, dimanche. Samedi, il est allé déposer une gerbe de fleurs devant les locaux de Charlie Hebdo, où 12 personnes ont été tuées mercredi dernier.

Le ministre dit avoir rencontré le chef de la mission du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) à Paris. M. Blaney se réunira dimanche avec ses homologues français.

«Nous travaillons à créer des partenariats pour s'attaquer aux terroristes et plus spécifiquement aux combattants étrangers», a affirmé M. Blaney, précisant qu'il collaborait avec plusieurs autres de ses partenaires.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer