Meurtre à coups de batte: 16 ans et demi pour Pascal Hotte

Pascal Hotte... (PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC)

Agrandir

Pascal Hotte

PHOTO FOURNIE PAR LA SÛRETÉ DU QUÉBEC

Pour avoir tué un homme à coups de batte de baseball, le 19 novembre 2012 à Grenville dans les Laurentides, Pascal Hotte a écopé de 16 ans et demi de prison, hier, au palais de justice de Saint-Jérôme.

M. Hotte, un colosse de 1,93 m, a coupé court au processus judiciaire, hier, en plaidant coupable à une accusation réduite d'homicide involontaire devant le juge de la Cour du Québec Carol Richer. La peine était une suggestion commune des avocats,

Me Guylaine Aspirot pour la Couronne et

Me Marcel Guérin pour la défense. Au départ, M. Hotte faisait face à une accusation de meurtre non prémédité. La victime dans cette affaire s'appelait Marc Joly et résidait à Grenville. Un coaccusé, Maxime Duval, qui n'avait que 18 ans et dont l'implication serait moindre, sera jugé ultérieurement.

Transaction de drogue

Selon le résumé que le juge Richer a fait hier, Maxime Duval aurait appelé M. Joly pour effectuer une transaction de drogue. Le jeune Duval voulait en profiter pour éclaircir des « rumeurs » qui lui attribuaient un vol. Durant la discussion, M. Joly aurait frappé M. Duval, qui aurait répliqué par un coup de poing. M. Joly serait tombé sur un divan et se serait relevé avec une batte de baseball. Après l'avoir désarmé, M. Hotte lui a asséné une dizaine de coups de batte à la tête.

Une fois sorti, M. Hotte a fait des appels pour qu'une ambulance se rende sur les lieux. Mais M. Joly était dans un trop piètre état et n'a pu être sauvé. M. Duval a été arrêté quelques jours plus tard, tandis que M. Hotte s'est enfui. Ce dernier, qui avait des antécédents judiciaires, notamment pour vol qualifié, a été inscrit sur la liste des

10 criminels les plus recherchés du Québec. Il a été arrêté moins d'un mois plus tard à Edmonton, en Alberta.

M. Hotte regrette amèrement son geste, selon son avocat. « Il y pense chaque jour. Ça ne devait pas se passer comme ça », a fait valoir Me Guérin.

En soustrayant un an et demi de détention préventive, c'est une peine de 15 ans que

M. Hotte doit purger depuis hier. C'est un crime d'une grande violence, a noté le juge Richer.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer