Une Iranienne disparue aurait été retrouvée morte

La dépouille se trouvait dans une niche votive de... (Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

La dépouille se trouvait dans une niche votive de pierres où est installée une statue de la Vierge.

Patrick Sanfaçon, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dépouille retrouvée ce matin par la police de Montréal dans une cour d'école près de Westmount serait celle d'une femme de 69 ans récemment arrivée au Canada et portée disparue samedi.

« Tout porte à croire qu'il s'agit du corps de Madame Leila Tatari », a exposé le porte-parole policier Jean-Pierre Brabant. « La famille a été avisée de la situation. Le corps sera envoyé à la morgue où une autopsie sera pratiquée pour connaître la cause du décès. »

Le corps a été retrouvé ce matin tout près de la Sacred Heart School sur la rue Atwater près du chemin de la Côte-des-Neiges. Dans un communiqué, l'école a indiqué que c'est son personnel de sécurité qui a trouvé le corps inanimé.

La dame iranienne, en visite chez des proches depuis cinq mois, a quitté la résidence familiale de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce le 25 février.

Mme Tatari n'était pas confuse, mais elle était partie sans argent, pièce d'identité ou portefeuille. Les policiers de Montréal avaient émis un avis de recherche parce que sa disparition ne répondait pas aux schémas habituels. Comme elle ne connaissait pas la ville, les policiers soupçonnaient qu'elle se soit perdue.


Elle ne parlait que le perse.

Plus tôt cet avant-midi, un autre porte-parole policier avait indiqué, quant au corps retrouvé, qu'« à première vue, rien ne semble être criminel dans ce dossier, mais des vérifications doivent être faites pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un crime ».

Les policiers se sont présentés sur les lieux ce matin suite à un appel au 9-1-1. 

La dépouille se trouvait dans une niche votive de pierres où est installée une statue de la Vierge.

La Sacred Heart School est une école privée catholique pour jeunes filles.

« L'incident n'implique pas l'école ; les autorités nous tiennent au courant, a indiqué le Sacred Heart School dans son communiqué. Les élèves et les membres du personnel ont été avisés ce matin lors d'une réunion. Lorsque nous aurons plus d'information, nous la partagerons avec notre communauté. Nous gardons la défunte dans nos prières. »




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Disparition d'une femme de 69 ans

    Faits divers

    Disparition d'une femme de 69 ans

    Une Iranienne de 69 ans qui ne parle que le perse et qui est en visite chez ses proches depuis cinq mois a quitté la résidence familiale de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer