Le corps de Rémy Nolet demeure introuvable

Rémy Nolet et une amie se trouvaient dans... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Rémy Nolet et une amie se trouvaient dans un canot qui a chaviré. Une seule veste de flottaison était disponible et le jeune homme l'a laissée à son amie, la sauvant de la noyade au péril de sa vie.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRECHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les recherches pour retrouver le corps de Rémy Nolet, qui s'est noyé dans le bassin de Chambly, en Montérégie, lundi dernier, n'ont pas donné les résultats espérés, dimanche.

Les autorités ont déployé en journée tous les moyens à leur disposition pour faire cesser l'interminable attente à laquelle l'entourage du jeune homme est soumis depuis près d'une semaine.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, la Sûreté du Québec et le service des incendies de Chambly ont tous travaillé main dans la main dans les opérations de recherche.

Une équipe de bénévoles spécialisés en recherche et sauvetage a aussi fourni du matériel et des ressources humaines avec l'objectif de localiser le corps de la victime.

«L'aide des bénévoles a été bien appréciée. Ils avaient notamment un chien pisteur spécialisé dans ce type de recherche. À un moment donné en après-midi, nous pensions avoir détecté quelque chose, mais à la suite d'une plongée de la Sûreté du Québec, le résultat s'est avéré négatif», a indiqué Yannick Parent, inspecteur-chef de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.

Les autorités se rassembleront à nouveau lundi afin de déterminer comment elles comptent procéder au cours des prochains jours.

«Ça fait une semaine que c'est survenu et tous les efforts ont été déployés pour ramener Rémi à sa famille. Le bassin a été quadrillé dans tous les sens. En matinée, une décision sera prise afin de déterminer la stratégie à adopter pour la suite des choses», a indiqué M. Parent.

Samedi, des orages et de forts vents ont compliqué la tâche des équipes de recherche, qui ont dû suspendre leurs opérations en début de soirée.

Le jeune homme de 19 ans et une amie, Catherine Desautels, 17 ans, se trouvaient dans un canot qui a chaviré. Une seule veste de flottaison était disponible, et la victime l'a laissée à la jeune femme, la sauvant de la noyade au péril de sa propre vie.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer