Arrêtée puis libérée, l'agente Stéfanie Trudeau sera traitée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Arrêtée à son domicile de Longueuil dans la nuit de lundi à mardi pour des propos qu'elle aurait tenus et qui auraient semé l'inquiétude parmi ses pairs, la policière Stéfanie Trudeau, surnommée «matricule 728», a comparu au palais de justice de Montréal, mardi, avant de recouvrer sa liberté sans qu'aucune accusation ne soit portée contre elle.

L'agente du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a toutefois dû signer un engagement de garder la paix et de ne pas communiquer avec les policiers de son service.

Mme Trudeau, suspendue et désarmée depuis l'automne dernier, est apparue dans le box des accusés à 17h15, soit 45 minutes après la fermeture habituelle de la cour. Pâle, les traits tirés, le visage sévère, la femme de 40 ans était menottée. Le juge Denis Mondor lui a demandé si elle reconnaissait que, la veille, une personne du SPVM a eu raison de craindre qu'elle s'en prenne à elle ou qu'elle endommage sa propriété.

«Oui», a répondu Mme Trudeau.

Le procureur de la Couronne, Me Gianni Cuffaro, a ensuite fixé les conditions de sa mise en liberté: elle ne doit pas se rendre dans les locaux du SPVM ou de la Fraternité des policiers, et elle ne doit pas communiquer avec des policiers. Elle ne doit pas avoir d'arme. Elle devait aussi accepter d'être remise entre les mains de sa conjointe, Marie-Claude Barbeau, qui la conduirait à l'hôpital de Sherbrooke, où elle devrait rester au moins 15 jours et être traitée par un psychiatre.

Allusions à Christopher Dorner

Selon ce que La Presse a appris, Mme Trudeau a été arrêtée chez elle par ses propres collègues et des policiers de Longueuil. Elle a ensuite été amenée à l'hôpital. Son arrestation faisait suite à des propos menaçants qu'elle aurait tenus en faisant allusion à l'acte meurtrier de Christopher Dorner. Rappelons que ce policier de Los Angeles a tué quatre personnes, dont deux policiers, après avoir été congédié par le Los Angeles Police Department. Dorner s'est suicidé au terme d'une chasse à l'homme d'une semaine.

Mardi, ni la Couronne ni la défense n'ont voulu confirmer ce détail. L'avocat de Mme Trudeau, Me Jean-Pierre Rancourt, a indiqué que sa cliente s'était rendue à la Fraternité des policiers lundi matin pour demander de l'aide. «Il y a eu des mots, mais ce n'était pas des menaces. C'est pourquoi elle n'est pas accusée. Ils reconnaissent qu'elle a besoin de traitements, et probablement de médicaments. C'est très dur pour elle. Il y a une enquête depuis longtemps et, depuis le début, elle dit qu'elle n'a rien fait de mal, qu'elle a fait son travail de policier. C'est une dame désespérée qui a besoin de soins. C'est ce que la famille et elle voulaient», a-t-il dit. Me Rancourt croit que l'engagement, appelé 810 dans le jargon judiciaire, était le meilleur moyen d'encadrer et d'aider Mme Trudeau.

Plusieurs incidents

Rappelons que Mme Trudeau s'est retrouvée deux fois dans la controverse depuis un an pour ses agissements. D'abord, au cours des manifestations étudiantes du printemps érable, elle a été filmée en train d'asperger des passants de gaz poivre, sans raison apparente.

En octobre, elle a été suspendue en raison d'une arrestation musclée, et filmée, dans un immeuble de l'avenue Papineau. Ses propos crus, enregistrés à son insu dans le véhicule de police par la suite, ont suscité l'indignation et rapidement fait le tour des médias sociaux. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales n'a pas encore décidé si Mme Trudeau sera accusée dans la foulée de cette affaire.

Justement, mardi, pendant qu'on préparait la comparution de Mme Trudeau pour le dernier incident, le SPVM et la Société Radio-Canada croisaient le fer à un autre étage du palais de justice. Le SPVM veut obtenir des enregistrements que Radio-Canada possède relativement à l'incident d'octobre; la Société refuse de les remettre, au motif de la protection des sources.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer