Québécois arrêtés en Australie: un gars, deux filles et 30 millions de coke

Melina Roberge et Isabelle Lagacé voyageaient ensemble et... (PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE MELINA ROBERGE)

Agrandir

Melina Roberge et Isabelle Lagacé voyageaient ensemble et ont laissé des traces constantes de leurs escales sur les réseaux sociaux, qui permettent pratiquement de suivre leurs déplacements au jour le jour.

PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE MELINA ROBERGE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une croisière de rêve sur plus de la moitié du globe se termine de façon cauchemardesque pour trois Québécois, qui font face à la prison à vie en Australie depuis que les autorités locales ont découvert l'équivalent de 30,5 millions de dollars en cocaïne dans leurs valises.

Les autorités ont estimé hier la valeur de... (Photo AP) - image 1.0

Agrandir

Les autorités ont estimé hier la valeur de la drogue découverte à 30,5 millions de dollars canadiens.

Photo AP

C'était la dernière étape d'un long périple. Lorsque le MS Sea Princess a accosté au port de Sydney, dimanche, après près de deux mois à parcourir deux océans, il était attendu par des agents de la douane et de la police fédérale australienne, ainsi que des chiens renifleurs.

Les autorités n'étaient pas là par hasard. Un échange de renseignements avec plusieurs partenaires, incluant l'Agence des services frontaliers du Canada et le US Department of Homeland Security Investigations, avait permis de cibler spécifiquement ce navire.

Une fouille du bateau de près de 2000 places a mené à la découverte de 95 kg de cocaïne dans les valises d'André Tamine, 63 ans, d'Isabelle Lagacé, 28 ans, et de Melina Roberge, 22 ans, tous trois originaires du Québec.

PRIX ÉLEVÉS

Les deux femmes voyageaient ensemble et ont laissé des traces constantes de leurs escales sur les réseaux sociaux, qui permettent pratiquement de suivre leurs déplacements au jour le jour. Les enquêteurs n'ont pas encore déterminé si elles s'étaient aussi coordonnées avec l'homme arrêté. Les trois suspects avaient été identifiés par les agences de surveillance des frontières comme des « voyageurs à haut risque ».

L'Australie est réputée pour le prix très élevé de la cocaïne sur le marché local, et les autorités ont estimé hier la valeur de la drogue découverte à 30,5 millions de dollars canadiens, un record historique pour les saisies sur des bateaux de croisière dans ce pays.

« La peine maximale pour cette infraction est l'emprisonnement à vie », ont précisé les services frontaliers australiens dans un communiqué, en évoquant au passage une opération d'importation des « syndicats internationaux de la drogue » qui fait toujours l'objet d'une enquête et pourrait donner lieu à d'autres arrestations.

Les enquêteurs tentent notamment de déterminer à partir de quel port la drogue a été embarquée sur le bateau. Les trois suspects ont embarqué au Royaume-Uni, au début du mois de juillet, mais la croisière a ensuite fait escale dans plusieurs ports de l'Amérique du Nord, des Caraïbes et de l'Amérique du Sud, notamment en Colombie et au Pérou, des pays producteurs de cocaïne.

Les saisies de cocaïne sont en forte hausse aux frontières de l'Australie ces dernières années. Un rapport sur les drogues illicites publié le 6 août dernier par la Commission australienne du renseignement criminel précisait que le Royaume-Uni, les États-Unis, les Pays-Bas et le Canada sont parmi les pays d'où partent le plus d'envois de cocaïne vers ce pays.

INTÉRÊT DU CRIME ORGANISÉ D'ICI

En 2011, la Sûreté du Québec avait d'ailleurs constaté pour la première fois l'intérêt de trafiquants de cocaïne québécois et canadiens pour l'Australie durant l'enquête Loquace qui a visé un consortium de six individus liés aux Hells Angels et au crime organisé traditionnel irlandais de Montréal.

Selon nos sources, durant les perquisitions, les enquêteurs auraient trouvé chez l'un des membres du consortium des documents de comptabilité laissant croire que ce dernier aurait eu un réseau de distribution en Australie.

Durant l'enquête sur remise en liberté de cet individu, en mai 2015, un enquêteur de la Sûreté du Québec avait expliqué que dans ce pays de l'Océanie, un kilo de cocaïne coûtait trois fois plus cher qu'au Canada « en raison de la difficulté à les faire entrer ».

L'enquêteur avait notamment raconté que durant l'enquête Loquace, un des membres du consortium assassiné depuis, Frédéric Lavoie, avait échangé des messages textes cryptés avec un individu qui lui demandait s'il avait des mules disponibles pour les envoyer en Australie, et obtenir 160 000 $ pour chaque kilo de cocaïne.

La route des trois suspects 

  • Angleterre
  • Irlande
  • Boston
  • New York
  • Bermudes
  • Colombie
  • Équateur
  • Pérou
  • Chili
  • Polynésie française
  • Nouvelle-Zélande
  • Australie

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer