La Table de la mafia de nouveau visée par des cocktails Molotov

Le café Empire avait été la cible d'un... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le café Empire avait été la cible d'un cocktail Molotov en novembre.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Deux établissements présumément liés à des membres influents de la mafia montréalaise et situés l'un en face de l'autre, sur la rue Jean-Talon, dans le quartier Saint-Michel, ont été les cibles d'attentats aux cocktails Molotov, tôt ce matin.

Vers 4h15, deux individus, portant cagoules et vêtements foncés, ont lancé des engins incendiaires dans les vitrines du café Empire et d'un restaurant, à l'angle de l'avenue Papineau, causant des dommages limités.

Selon la police, les vitrines des deux commerces ont été fracassées, mais les cocktails Molotov n'ont pas pris feu. Personne n'a été arrêté et l'enquête a été confiée aux enquêteurs des Incendies criminels de la police de Montréal qui visionneront notamment les images captées par les caméras de surveillance des commerces visés et voisins.

Quartier général

C'est la seconde fois que le café Empire est visé par une attaque du genre en moins d'un mois. Le 18 novembre, un engin incendiaire avait été lancé dans l'établissement, causant des dommages plus importants.

Selon nos informations, le café Empire est un endroit qui était fréquenté, du moins jusqu'à tout récemment  par des dirigeants présumés de la mafia montréalaise, dont Leonardo Rizzuto, arrêté -le lendemain de l'attentat contre le café Empire- dans l'opération Magot, qui a décapité la direction du crime organisé montréalais le 19 novembre dernier. Leonard Rizzuto et plusieurs individus liés à la mafia qui participaient à une fête avaient notamment été enquêtés par les policiers au café Empire il y a un an.

Des sources avaient confié à La Presse qu'à son retour à Montréal après sa longue détention aux États-Unis, Vito Rizzuto fréquentait régulièrement l'établissement qui serait devenu un quartier général de la Table de direction de la mafia, qui a pris la relève après la mort naturelle du parrain en décembre 2013.

Selon nos sources, le restaurant d'en face aurait aussi des liens avec un autre membre influent de cette Table de direction.

Cette dernière aurait commencé à être contestée par un ou des chefs de clan de la mafia avant l'opération Magot. Plusieurs de nos sources s'attendent à ce que l'instabilité continue de s'accroître à la suite de la frappe policière qui a décapité l'Alliance, composée de membres de la mafia, des Hells Angels et d'un gang de rue, qui dirige le crime organisé montréalais depuis le décès de Vito Rizzuto.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer