Le corps de Tricia Boisvert retrouvé

Tricia Boisvert... (PHOTO COURTOISIE)

Agrandir

Tricia Boisvert

PHOTO COURTOISIE

La nouvelle que tous ses proches redoutaient est tombée ce jeudi matin: Tricia Boisvert a été retrouvée, morte.

Son corps a été retrouvé jeudi matin, confirme la police de Montréal, qui enquête sur un deuxième homicide en 2014.  

C'est toutefois dans un boisé du Pontiac, région située à l'ouest de Gatineau, qu'elle a été localisée.

La femme de 36 ans aurait été tuée à Montréal avant d'être transportée en Outaouais, en fin de semaine, selon des sources du quotidien Le Droit.

La voiture de la victime aurait été retrouvée chez un ferrailleur d'Ottawa

Le véhicule aurait été transformé en cube de ferraille, a-t-on aussi appris.

Selon toute vraisemblance, le principal suspect dans cette affaire, Philippe Steele-Morin, 30 ans, a reçu l'aide de complices après les faits.

Steele-Morin, bien connu des milieux policiers de la région, est toujours en cavale. Des sources confirment d'ailleurs que trois personnes ont été interpellées dans la nuit de mardi à mercredi dans les environs de Gatineau.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a fait appel à son groupe d'intervention tactique pour faire des entrées dynamiques à haut risque dans les résidences perquisitionnées. Au moins l'une d'elles est située à Aylmer.

La mère d'un ami de Steele-Morin aurait été impliquée à titre de complice après les faits. Un complice aurait transporté le corps entre la métropole et l'Outaouais.

Une autre voiture que celle de la victime a été saisie, mais le corps ne s'y trouvait pas.

Un résident de Quyon, dans le Pontiac, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le décès de Tricia Boisvert pourrait remonter à vendredi ou à samedi.

Jeudi matin, la police de la MRC des Collines-de-l'Outaouais bloquait le chemin en bordure duquel des enquêteurs et techniciens du SPVM menaient leurs recherches.

La femme aurait été abandonnée dans un boisé.

Elle n'avait plus donné signe de vie depuis jeudi alors qu'elle a téléphoné à une amie d'Ottawa. Elle s'inquiétait du fait que son ami Philippe Steele-Morin était en direction de chez elle.

«Il va y avoir de gros problèmes. Shit will hit the fan», aurait-elle alors confié à son amie, lui promettant de la rappeler après le passage de l'homme, ce qu'elle n'a jamais fait.

«Elle n'a rien dit de plus. Sur la raison pour laquelle elle s'attendait à ce que ça tourne mal. Elle ne voulait peut-être pas en parler au téléphone», suppose la meilleure amie de Tricia, Mona Daoud.

«Elle était une bonne amie de Philippe depuis huit ans. On aurait jamais pu croire qu'il lui ferait quelque chose de mal», ajoute-t-elle.

Même s'il est identifié comme premier suspect par la police, elle demeure sceptique quant à sa responsabilité.

«Ils étaient amis. Il a dû se produire quelque chose. Un accident, et il a paniqué. Où il a été forcé», croit-elle, affirmant que comme tous les proches de la défunte, elle a cru jusqu'au dernier moment que son amie serait retrouvée vivante.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer