Exclusif

SharQc: une entente secrète permet à Québec de récolter un demi-million

La Procureure générale aurait consenti à ce qu'une... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La Procureure générale aurait consenti à ce qu'une dizaine de motards récupèrent leur motocyclette Harley-Davidson, à la condition toutefois qu'ils retirent tout signe d'appartenance aux Hells Angels.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Après deux ans de bras de fer au civil, Québec et les avocats des Hells Angels ont conclu une entente confidentielle qui permettrait au gouvernement de mettre la main sur près d'un demi-million de dollars saisis chez les motards durant l'opération SharQc, en avril 2009. En contrepartie, la Procureure générale aurait consenti à ce qu'une dizaine de motards récupèrent leur motocyclette Harley-Davidson, à la condition toutefois qu'ils retirent tout signe d'appartenance à l'organisation criminelle.

Les frères François (deuxième à partir de la... (PHOTO DAVID BOILY, archives LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Les frères François (deuxième à partir de la gauche) et Sylvain Vachon (à droite)

PHOTO DAVID BOILY, archives LA PRESSE

UN PEU D'HISTOIRE

C'est en août 2014 que la Procureure générale du Québec a déposé une requête en Cour supérieure, chambre civile, pour mettre la main sur des biens appartenant à 24 Hells Angels arrêtés dans le cadre de l'opération SharQc. Il s'agissait essentiellement de motos Harley-Davidson, d'argent, de vestes, de vêtements et de bijoux à l'effigie des Hells Angels, de montres Rolex et de munitions. Des audiences ont eu lieu au cours desquelles un expert des motards de la Sûreté du Québec a témoigné. Mais à la suite de la fin abrupte du procès de cinq Hells Angels en octobre 2015, les parties ont entrepris des discussions pour parvenir à un règlement.

LA POIRE EN DEUX

L'entente est confidentielle, mais selon des sources, la poire aurait été « coupée en deux ». Elle concernerait 17 des 24 motards visés au départ, puisqu'il y aurait eu des règlements isolés en cours de route. Parmi ceux-ci, on retrouverait notamment les frères François et Sylvain Vachon, Salvatore Cazzetta, Yves Gagné, Stéphane Plouffe et Robert Bonomo. En principe, les Hells Angels qui ont bénéficié d'un arrêt des procédures récupéreraient la plupart de leurs biens, y compris ceux à l'effigie du groupe de motards. En revanche, même s'il faisait partie du groupe des cinq Hells Angels de Sherbrooke dont le procès avait commencé et qui ont bénéficié d'un arrêt des procédures, François Vachon aurait fait un important sacrifice.

PLUS DE 400 000 $ CONFISQUÉS

En effet, contrairement à ce qui a été annoncé dans un autre média il y a un mois, le motard, qui célébrera son 45e anniversaire dans quelques jours, aurait remis au gouvernement les 340 000 $ trouvés chez lui au lendemain de la célèbre frappe policière. Selon nos informations, Québec mettrait également la main sur plusieurs plus petites sommes trouvées chez d'autres motards totalisant environ 75 000 $ et sur au moins trois montres Rolex d'une valeur indéterminée.

DES MOTOS ANONYMES

Au moins une demi-douzaine de Hells Angels, dont François Vachon, ont vu leur moto Harley-Davidson saisie par la police le jour de SharQc. Selon nos informations, ils pourront la récupérer, mais à la condition que toute référence aux Hells Angels affichée sur l'engin soit retirée ou masquée de façon permanente. Cette étape devrait être faite sous la supervision de la Sûreté du Québec, nous a-t-on dit. Il est également question que les motards concernés payent les frais de remisage cumulés depuis SharQc (sept ans) avant de récupérer leur moto. Quant aux bijoux et autres objets à l'effigie des Hells Angels, ils seraient confisqués par le gouvernement. En revanche, certaines chaînes seraient remises aux motards, sans les pendentifs des Hells Angels.

PAS ENCORE LA FIN

Malgré cette entente, le feuilleton de l'opération SharQc n'est pas encore terminé. Il reste encore huit membres des Hells Angels en cavale depuis sept ans. Selon nos informations, la poursuite n'a plus l'intention de faire témoigner son témoin-vedette, l'ancien Hells Angel Sylvain Boulanger. En revanche, le témoignage d'un deuxième délateur d'importance, Dayle Fredette, serait toujours envisageable. Selon plusieurs informations, des tractations seraient actuellement en cours pour régler le sort d'au moins une partie des fugitifs, dont certains en auraient assez d'être en cavale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer