Francesco Del Balso veut recouvrer sa liberté

Francesco Del Balso avait été condamné à 15... (PHOTO D'ARCHIVES, LA PRESSE)

Agrandir

Francesco Del Balso avait été condamné à 15 ans de pénitencier pour gangstérisme, trafic de stupéfiants et d'autres délits à la suite de l'importante rafle antimafia Colisée menée par la GRC en 2006.

PHOTO D'ARCHIVES, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daniel Renaud
La Presse

Incarcéré pour sa propre protection depuis que son ancien associé et ami, l'aspirant chef de la mafia, Lorenzo Giordano, a été tué le premier mars dernier, le mafieux Francesco Del Balso s'adresse à la Cour supérieure pour recouvrer sa liberté.

Condamné à 15 ans de pénitencier pour gangstérisme, trafic de stupéfiants et d'autres délits à la suite de l'importante rafle antimafia Colisée menée par la GRC en 2006, Del Balso, 45 ans, a été libéré après avoir purgé les deux tiers de sa peine, le 12 février dernier.

Mais à peine 17 jours plus tard, les autorités ont décidé de suspendre sa libération conditionnelle, alléguant « qu'à la suite d'un incident survenu dans la communauté, sa sécurité pouvait être compromise, compte tenu de son appartenance au crime organisé », peut-on lire dans des documents des services correctionnels accompagnant une requête d'habeas corpus (à propos de la liberté fondamentale de ne pas être emprisonné sans jugement) déposée par l'avocat de Del Balso, Me Karl-Emmanuel Harrison, dans le district où est actuellement détenu le mafieux.

AU TROU

Quelques heures à peine après le meurtre de Lorenzo Giordano, commis dans le stationnement du Carrefour Multi-Sports de Laval le 1er mars, Del Balso et son ancien patron libéré d'office en même temps que lui, Francesco Arcadi, ont été avisés que leur libération conditionnelle était suspendue. Mais Arcadi est demeuré à peine 48 heures au pénitencier avant d'être relâché alors que Del Balso a été amené au Centre régional de réception de Sainte-Anne-des-Plaines, où il est demeuré quelques jours dans le trou. Il a demandé ensuite à pouvoir aller dans un minimum, mais les autorités l'ont transféré dans un pénitencier à sécurité moyenne, toujours pour sa sécurité.

Les autorités ont 30 jours, donc jusqu'à aujourd'hui, pour décider d'annuler la suspension. Sinon, le dossier sera renvoyé devant la Commission des libérations conditionnelles du Canada, qui devra statuer dans les 90 jours.

Dans sa requête, Del Balso fait valoir que sa détention est illégale. II dit également ignorer pourquoi il est incarcéré et exige de connaître les informations sur lesquelles les autorités se basent pour statuer que sa vie est en danger. Aucune date n'a encore été fixée pour le débat sur la requête.

Environ 90 individus ont été arrêtés lors de l'opération Colisée, mais Del Balso, Giordano et leur ancien patron Francesco Arcadi faisaient partie du groupe des six accusés les plus importants.

Durant l'enquête Colisée, entre 2001 et 2006, Del Balso était le bras droit de Lorenzo Giordano, que la police avait considéré avant son décès comme un individu pouvant jouer un rôle important à la direction de la mafia montréalaise durement éprouvée lors de l'opération Magot de la SQ le 19 novembre dernier.

________________________________________________

Pour joindre Daniel Renaud en toute confidentialité, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à l'adresse postale de La Presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer