L'UQAM demande une injonction contre 5 associations étudiantes

Des manifestants ont bloqué les entrées de l'UQAM,... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Des manifestants ont bloqué les entrées de l'UQAM, lundi.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Leduc
La Presse

L'UQAM demande à la Cour supérieure une injonction contre cinq associations étudiantes et contre 34 militants.

Par ce recours, l'UQAM, peut-on lire, cherche à ce que ces groupes et individus cessent «d'interférer avec ses activités». L'UQAM veut «protéger son droit à la réalisation de sa mission, [...] son droit de propriété et [...] protéger les droits des étudiants et des individus qui fréquentent légitimement l'UQAM».

Dans la requête, il est mentionné que les personnes visées ont «commis des gestes illégaux, notamment en bloquant, obstruant et restreignant l'accès à la propriété et aux établissements de l'UQAM, en tenant des propos menaçants ou intimidants et en posant des gestes allant jusqu'à des voies de fait à l'endroit de personnes voulant avoir accès à l'UQAM».

Les associations étudiantes visées par ce recours sont celles qui représentent les étudiants en arts, en lettres et en communications, en science politique et en droit, l'éducation et les sciences humaines. Le syndicat des étudiants-employés de l'UQAM est aussi mentionné.

Grève reporté à l'automne ?

Alors que des associations étudiantes sont appelées à se positionner ces jours-ci sur la pertinence de poursuivre la grève, l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) commence à jongler avec l'idée de reporter tout cela à l'automne pour faire front commun avec les syndiqués.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer