Quand un politicien mexicain plagie House of Cards

Frank Underwood et son fidèle associé Doug Stamper... (PHOTO AP)

Agrandir

Frank Underwood et son fidèle associé Doug Stamper dans une scène de House of Cards.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mexico

L'ancien maire d'une petite ville mexicaine a publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle il plagie le discours du président américain Frank Underwood dans la série de Netflix House of Cards.

Miguel Angel Covarrubias, l'ancien maire de Texoloc, une ville de 5000 habitants située dans le centre du Mexique, reprend presque mot pour mot en espagnol le discours du personnage de fiction interprété par l'acteur Kevin Spacey, dans une vidéo postée sur Facebook.

«Ils disent que nous avons le gouvernement que nous méritons et je crois que le Mexique mérite quelque chose de plus grand», dit Covarrubias, vêtu en costume derrière un bureau au style présidentiel, près d'un drapeau mexicain, tandis que résonne la fameuse musique de la série.

«Ils m'ont critiqué et cependant j'ai obtenu votre confiance. Je suis prêt à travailler avec qui que ce soit pour accomplir ce que nous voulons. Et je veux qu'à partir de maintenant, toi et moi, fassions quelque chose de grand» dit l'ancien maire dans une lumière crépusculaire.

Le style de la vidéo s'inspire de la bande-annonce diffusée pour lancer la 5e saison de cette série se déroulant au coeur du pouvoir politique à Washington.

Le plagiat n'a pas échappé à Netflix, qui a posté en réponse sur Twitter une vidéo.

«À l'attention du peuple mexicain: ce n'est pas une compétition», dit Doug Stamper, le bras droit de Underwood dans la série, interprété par Michael Kelly.

«Vous n'imaginez pas d'où les gens puisent leur inspiration. Restez attentif» prévient-il avec un ton inquiétant.

Un message plus explicite accompagne la vidéo: «L'imitation n'est pas toujours la meilleure forme d'adulation».

Covarrubias, 27 ans, a déjà fait parler de lui en devenant l'un des plus jeunes maires du Mexique en 2013.

Mais il avait ensuite attiré l'attention en 2014 dans un registre différent, arrêté après avoir uriné sur un autobus public, ivre.

Il avait quitté ses fonction en janvier dernier - remplacé par sa mère qui a été élue au même poste. Mais selon certains, le jeune homme préparerait un retour en politique.

Covarrubias a répondu au message publié par Netflix dans une nouvelle vidéo postée mardi soir.

«Mon objectif n'était pas de copier, mais d'attirer l'attention du monde», se défend-il. «Maintenant, j'ai votre attention, Frank».




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer