«Si Trump est nommé, je mange mon journal»

Dana Milbank, éditorialiste politique au Washington Post.... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Dana Milbank, éditorialiste politique au Washington Post.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Washington

Dana Milbank, éditorialiste politique au Washington Post, l'avait promis au début de la campagne pour les primaires présidentielles: si Donald Trump devient le candidat du parti républicain, il mangera son journal. Une promesse qu'il s'engage aujourd'hui à tenir, avec le sourire.

Donald Trump a lancé sa campagne en juin et personne ne le considérait comme un candidat sérieux au milieu d'une foule de 16 autres prétendants conservateurs aguerris. Mais contre toute attente, le milliardaire est aujourd'hui le dernier candidat en lice, assuré de devenir l'élu du «Grand Old Party» pour l'élection générale de novembre.

Parmi les sceptiques des débuts, Dana Milbank, 48 ans, avait titré son éditorial du 2 octobre: «Trump va perdre, ou je mangerai cette page du journal».

Après la victoire du magnat de l'immobilier dans l'Indiana mardi et le retrait de son dernier opposant sérieux, Ted Cruz, la boîte courriel et le compte Twitter du journaliste n'ont pas tardé à exploser de commentaires narquois lui rappelant sa promesse hasardeuse.

«Beaucoup ont dit que ce serait tricher de ne pas manger le journal cru», a expliqué avec humour l'éditorialiste dans un nouvel article publié jeudi.

Mais de nombreux lecteurs lui ont suggéré des recettes qui lui permettront d'avaler la pilule plus facilement. Les propositions allaient de «mixé en smoothie, avec de la sauce béarnaise» à «entouré de bacon, ou broyé avec du Parmesan».

Une lectrice «Linda Garceau m'a envoyé une recette, en français, pour du poisson enveloppé dans du papier journal, mais il apparaît qu'une des instructions, "dégager le papier" (en français dans le texte, ndlr), disqualifie ce plat», note encore Dana Milbank.

Finalement, après que les lecteurs auront voté pour leur recette préférée, un chef de Washington lui préparera le 12 mai plusieurs plats à base de papier journal. Le critique gastronomique du Post Tom Sietsema les goûtera pour donner son avis, «et je les mangerai tous, dans une dégustation retransmise en direct sur la page Facebook du Washington Post», explique Dana Milbank.

«Ces plats en papier journal seront délicieux. Mais encore six mois de Trump? Il va me falloir un petit digestif pour faire passer ça», conclut l'éditorialiste avec humour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer