Comme dans un film, il s'évade grâce à ses draps

L'administration pénitentiaire australienne se retrouve le rouge au front après... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Sydney

L'administration pénitentiaire australienne se retrouve le rouge au front après l'évasion d'un détenu qui a utilisé ses draps noués pour se faire la belle comme dans un mauvais film hollywoodien.

Stephen Jamieson, qui purgeait une peine de 12 ans de réclusion pour vol à main armée dans la prison de Goulburn, à 200 kilomètres de Sydney, a réussi à reprendre sa liberté mardi.

Le condamné de 28 ans a volé une voiture et sa cavale a duré 10 heures avant que la police, qui a déployé chiens et hélicoptères, ne réussisse à lui remettre la main dessus à une centaine de kilomètres de son point de départ.

Peter Severin, responsable de l'administration pénitentiaire de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, a reconnu que cette évasion n'aurait «jamais dû se produire».

Mais, a-t-il assuré, «la réponse de la police de Nouvelle-Galles du Sud fut immédiate et globale».

Le détenu s'est échappé après avoir découpé une barrière en métal à l'arrière d'une cour en principe sécurisée destinée à la pratique du sport.

«Il a réussi à sortir de la cour et il avait des draps qu'il a attachés ensemble avant de les balancer par dessus un mur, ce qui lui a permis de l'escalader et de s'échapper», a expliqué le représentant de l'administration pénitentiaire.

«Il semblerait qu'il ait eu également un oreiller (attaché) autour de la taille, ce qui lui a permis de franchir sans encombre des barbelés», a-t-il encore dit.

Stephen Jamieson comparaîtra mercredi pour évasion devant un tribunal de Goulburn.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer