Un vélo qui roule sur la terre comme dans l'eau

La «Bikeboat InVenta» de l'architecte brésilien Argus Caruso... (Photo Vanderlei Almeida, AFP)

Agrandir

La «Bikeboat InVenta» de l'architecte brésilien Argus Caruso Saturnino a été adaptée avec des flotteurs, une hélice et une voile.

Photo Vanderlei Almeida, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Rio de Janeiro

Un architecte brésilien a présenté mardi une bicyclette qui roule aussi bien sur la terre que dans l'eau, dans le but d'attirer l'attention sur de nouvelles formes de transport dans les grandes villes.

«Je veux inciter les gens à penser à de nouvelles formes de mobilité urbaine en utilisant de l'énergie propre», a lancé Argus Caruso Saturnino, 40 ans, sur les bords de la lagune de Rio où se dérouleront les épreuves de voile des Jeux olympiques de 2016.

La «Bikeboat InVenta» de M. Saturnino - déjà connu pour avoir parcouru 28 pays à vélo dans ce même but - fait deux mètres de long sur 90 cm de large. Elle pèse 30 kilos et a été adaptée avec des flotteurs, une hélice et une voile.

L'idée, selon lui, est que la «Bike InVenta» se transforme en moyen de transport dans des villes avec des lagunes et des rivières et qu'elle serve en cas d'embouteillages ou d'inondations.

Elle pourra aussi servir de véhicule d'appui à des adeptes de la voile ou simplement être utilisée dans les moments de loisirs.

Construit en bois pour usage naval et en résine, doté d'une grande voile en toile, «ce prototype est une provocation pour que les gens ne deviennent pas esclaves de la voiture et cherchent d'autres moyens de locomotion. Les villes sont trop polluées. Nous devons nous créer des moyens en utilisant l'énergie propre et la force du corps», affirme M. Saturnino.

Le projet lui a demandé trois ans et la construction quatre mois.

Les premiers tests ont été faits sur la Lagoa dos Ingleses, à Belo Horizonte (État de Minas Gerais). Ce mois-ci, M. Saturnino fera une traversée de Botafogo à Urca, dans la baie de Rio «pour filmer la réaction des gens et recueillir leur témoignage», avant de faire d'autres tests à Ubatuba (São Paulo) et de voyager dans d'autres villes d'Amérique du Sud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer