Un curé monte sur le ring et devient une vedette en Irlande

Le père Pierre «Jalapeno» Pepperis a été soulevé... (PHOTO CATHAL MCNAUGHTON, REUTERS)

Agrandir

Le père Pierre «Jalapeno» Pepperis a été soulevé par ses amis après sa victoire, le 14 mars à Banagher.

PHOTO CATHAL MCNAUGHTON, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Banagher, Irlande

La vedette du moment en Irlande est un curé catholique de 37 ans devenu boxeur d'un soir au profit d'une oeuvre de charité et dont les vidéos d'avant-combat ont fait le tour du pays.

Dimanche, comme toutes les semaines, le père Pierre «Jalapeno» Pepper a célébré la messe de huit heures du matin à l'église de Banagher, dans le centre de l'île. Quelques heures plus tôt, il était encore sur le ring, installé dans l'arrière-cour d'un pub, à affronter l'un de ses paroissiens.

Depuis que l'idée de ce combat a germé, au pub, pour lever des fonds pour la bonne cause, le révérend est devenu une vraie vedette en Irlande, au point d'être invité sur les plateaux de télévision.

Grâce essentiellement à ses vidéos hilarantes postées sur les réseaux sociaux, où il défie son futur adversaire en citant la bible, serviette posée sur son crâne rasé. Et lui promet enfer et damnation, en compagnie de cinq autres prêtres qui posent derrière lui en prenant un air mi-menaçant, mi-goguenard.

«Lorsque nous sommes tombés d'accord avec l'organisateur pour organiser ce combat, je ne savais pas si c'était vraiment sérieux, comme tout pacte conclu dans un pub», raconte le prêtre à l'AFP.

Mais l'idée s'est bien concrétisée pour celui qui avoue avoir «une petite expérience de la boxe, mais pas sur un ring!»

L'ancien joueur de football gaélique s'est alors entraîné cinq fois par semaine pour le combat, tout en trouvant le temps de participer à un autre gala de bienfaisance, en qualité de danseur cette fois.

«Je suis passé de la boxe à la danse et à un moment je ne savais plus s'il fallait frapper la fille et danser avec mon adversaire sur le ring ou le contraire», plaisante le curé.

Samedi soir, devant des centaines d'admirateurs, Pierre «Jalapeno» Pepper ne s'est finalement pas trompé et a remporté le combat au bout de trois rounds disputés, malgré la neutralité de Dieu, qui, «c'est le problème, aime tout le monde pareil», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer