Dessiner M. Spock sur les billets de banque canadiens est permis

La mort de Leonard Nimoy vendredi dernier a... (Photo NBC télévision)

Agrandir

La mort de Leonard Nimoy vendredi dernier a inspiré certains de ses admirateurs à partager sur les réseaux sociaux des billets de 5 $ où l'ancien premier ministre Wilfrid Laurier arbore les oreilles pointues de M. Spock.

Photo NBC télévision

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Andy Blatchford
La Presse Canadienne
Ottawa

Les Canadiens endeuillés du célèbre interprète de M. Spock peuvent être rassurés: la Banque du Canada a confirmé lundi qu'il était permis de dessiner leur personnage préféré sur les billets de banque.

La mort de Leonard Nimoy vendredi dernier a inspiré certains de ses admirateurs à partager sur les réseaux sociaux des billets de 5 $ où l'ancien premier ministre Wilfrid Laurier arbore les oreilles pointues de M. Spock.

Or, la Banque du Canada a rappelé qu'il était légal de dessiner sur les billets de banque - et même de les endommager - bien que la loi interdise de les reproduire électroniquement.

La porte-parole de la Banque Josianne Ménard n'encourage toutefois pas les Canadiens à le faire.

«La Banque du Canada estime que d'écrire ou de dessiner sur des billets est inapproprié étant donné que ce sont des symboles de notre pays et de fierté nationale», a-t-elle expliqué dans un courriel.

Elle a ajouté que les billets souillés risquaient de circuler moins longtemps sur le marché puisque certains vendeurs pourraient les refuser à la caisse.

Les images du premier ministre Laurier avec des oreilles de Vulcains pullulent sur les réseaux sociaux depuis vendredi. L'artiste originaire de Calgary Tom Bagley, qui a partagé sa propre photo sur Facebook et Flickr ne s'inquiète pas outre mesure sur la légalité de son geste - surtout qu'il a tracé le tout au crayon à mine, qui peut s'effacer.

«Je ne connais personne qui est allé en prison pour cela. J'ai toujours pensé que c'était correct de le faire si les chiffres sont intacts. C'est ce que j'ai entendu. Il se passe des choses; par exemple, si on l'éclabousse avec de la sauce à spaghetti», a-t-il expliqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer