Un policier distribue des billets de 100 $ pour Noël

Un policier du SPVM a distribué 50 billets... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Un policier du SPVM a distribué 50 billets de 100 $ ces derniers jours, à la surprise des citoyens et du service de police lui-même.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il était une fois une voiture de l'année 1996 qui s'est fait intercepter par la police à l'angle du boulevard De Maisonneuve et de l'avenue De Lorimier, à Montréal. «Oh non, je dois avoir un feu arrière brûlé», pensa le conducteur... qui reçut plutôt un billet de banque de 100 $ de la part d'un policier qui lui souhaita simplement «Joyeux Noël».

L'histoire, digne d'un conte du temps des Fêtes, est arrivée mercredi matin. Derrière le volant, le travailleur social Julien Bérubé est devenu l'une des 50 personnes à avoir reçu un billet de 100 $ des mains d'un policier, simplement parce qu'un bon Samaritain a décidé de surprendre les Montréalais avec un cadeau beaucoup plus facile à accepter qu'une contravention.

L'initiative, inspirée d'une campagne semblable en cours aux États-Unis, s'est déroulée ces derniers jours, à la surprise de bien des citoyens... et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) lui-même.

«C'est un geste spontané d'un policier et d'un de ses amis qui a décidé de faire le père Noël», a confirmé Ian Lafrenière, porte-parole du SPVM. L'homme en question, qui souhaite rester anonyme, a donné 50 billets de 100 $ à son ami policier. «Il lui a dit de trouver des gens dans le besoin pour le leur donner», a expliqué le commandant Lafrenière, qui a découvert l'initiative lorsque des citoyens l'ont rapportée sur les réseaux sociaux. «Les gens sont très surpris et c'est le fun. Je trouve que c'est une belle initiative», a observé le porte-parole.

En fait, le mot «surpris» est peut-être faible. Quand le policier-père Noël a distribué des billets de banque au Comité d'éducation aux adultes de la Petite-Bourgogne et Saint-Henri (CEDA), la réaction principale a été la stupéfaction. «C'était la distribution des paniers de Noël, on recevait 163 familles qui faisaient leur épicerie. C'était très achalandé. Deux policiers en uniforme sont arrivés en demandant ce qui se passait ici», a relaté le président du CEDA, Roger Leclerc. «Le policier s'est présenté à une première dame, lui a demandé si elle avait besoin de quelque chose. Il a sorti le billet de 100 $ et le lui a donné.» En 15 minutes, cinq personnes ont reçu des billets. Le tout sans explication, à part celle de la «magie de Noël». «Tout le monde trouvait ça très bizarre! Il y a eu toutes sortes de discussions, à savoir si le policier avait gagné à la loterie, par exemple», a raconté M. Leclerc.

La distribution des billets, maintenant terminée, s'est donc passée de manière très sobre, mais avec un peu de comédie. Aussi, le policier qui a intercepté Julien Bérubé a pris le temps de lui demander si son véhicule était muni de pneus d'hiver, pour ensuite retourner à sa voiture, chercher la fiche du conducteur et le faire patienter, afin qu'il croie qu'il allait réellement recevoir une contravention. «Le policier est revenu après deux longues minutes, a rapporté M. Bérubé. Il m'a dit: «Monsieur, voilà, joyeux Noël.» Et il m'a donné un billet de 100 $ cash

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer