Un radar pour inviter les piétons à ralentir...

L'expérimentation urbaine intitulée «zone 3» s'inscrit dans le... (Photo AFP)

Agrandir

L'expérimentation urbaine intitulée «zone 3» s'inscrit dans le cadre du festival annuel d'art contemporain «Rouen impressionnée» qui se termine dimanche.

Photo AFP

Agence France-Presse
Rouen, France

«Piétons, ralentissez!», vitesse-limite 3 km/h: un radar pour piétons a été installé dans le centre de Rouen pour inviter les passants à prendre le temps de regarder autour d'eux et d'apprécier le patrimoine de la ville, au lieu de marcher trop vite.

C'est Benoit Thiollent, un artiste de Haute-Normandie, qui a conçu ce faux radar doté d'un flash automatique et installé des panneaux très officiels dans une rue commerçante à deux pas du palais de justice et de la cathédrale.

Son idée: «surprendre le passant, l'interpeller, parler de la ville et du patrimoine avec des codes d'aujourd'hui, réfléchir sur la notion de panneau et d'interdit».

«Il y a des réactions très épidermiques, certains n'apprécient pas et protestent avec violence, d'autres le prennent de façon ludique et courent devant le radar dans l'espoir de le déclencher», explique cet artiste âgé de 40 ans basé à Sotteville-les-Rouen.

Benoit Thiollent a très exactement copié ses panneaux routiers sur les modèles destinés aux automobilistes: rond bordé d'un cercle rouge pour la limitation de vitesse, rectangulaire pour l'avertissement «contrôle piéton automatique», version grisée pour la fin de limitation. Le radar, installé en hauteur, émet un flash régulier mais ne prend aucune image.

Un panneau explicatif invite les passants à découvrir deux statuettes de bois agrippées à la devanture d'une boutique ancienne, au rez-de-chaussée d'une maison à colombages, en hommage à Eustache et Frédéric Berat. Ces deux frères musiciens nés au début du 19è siècle ont laissé à la postérité le chant «Ma Normandie», devenu l'hymne de Jersey, dans les îles anglo-normandes.

«C'est original, ça attire l'attention», commente Daniel, un fonctionnaire de 53 ans qui travaille dans le quartier depuis des années mais n'avait «jamais remarqué» les petites sculptures.

L'expérimentation urbaine intitulée «zone 3» s'inscrit dans le cadre du festival annuel d'art contemporain «Rouen impressionnée» qui se termine dimanche. L'installation sera reprise pour la prochaine édition, prévue à l'été 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer