Les pancartes libérales font bien peu de place au chef Justin Trudeau

Deux pancartes de candidats du Parti libéral du... (Photomontage Lapresse.ca)

Agrandir

Deux pancartes de candidats du Parti libéral du Canada.

Photomontage Lapresse.ca

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Le Québec pourrait avoir un look plus électoral dès dimanche matin: les militants du Parti libéral du Canada prévoient un blitz d'installation de pancartes à la grandeur de la province au cours de la nuit prochaine. Ils espèrent ainsi battre leurs adversaires de vitesse et démontrer la force de leur organisation.

Ces nouvelles pancartes, obtenues en primeur par La Presse, font peu de place à Justin Trudeau. Elles n'affichent qu'une photo en gros plan du candidat local, en vêtements noirs sur fond rouge. Il faut regarder tout en bas pour voir une petite mention «L'équipe Trudeau».

Les stratèges libéraux affirment que ce choix a été fait pour mettre de l'avant les candidats, puisque le chef lui-même est bien connu.

«Notre blitz prouve l'efficacité de notre organisation sur le terrain. Près de 700 militants prêteront main-forte pour mettre en place nos affiches électorales qui se différencient de celles des autres partis», a déclaré Pablo Rodriguez, coprésident de la campagne au Québec et candidat dans la circonscription montréalaise d'Honoré-Mercier.

«Elles communiquent bien notre volonté de marquer un changement et de mettre l'accent sur les membres de notre équipe», a ajouté M. Rodriguez.

Investitures ouvertes

Justin Trudeau avait promis, durant la course à la direction du PLC, de tenir des investitures ouvertes dans chaque circonscription et de ne pas se prévaloir de la prérogative traditionnelle des chefs libéraux de nommer eux-mêmes certains candidats dans des circonscriptions clés. Le résultat de cette promesse est que dans de nombreuses circonscriptions, des investitures à plusieurs candidats ont eu lieu et que des noms moins connus ont été choisis pour représenter la bannière libérale. Mais de l'avis des hautes instances du parti, la qualité de ces candidats ne fait aucun doute. Elles espèrent profiter de cette longue campagne pour mieux les faire connaître.

Les libéraux affirment qu'ils n'installeront pas toutes leurs pancartes d'un coup, mais qu'ils tenteront tout de même de couvrir chacune des 72 circonscriptions québécoises où des candidats sont déjà sur les rangs (sur 78).

Du côté du NPD, les pancartes sont prêtes et on a commencé à les installer, a affirmé un porte-parole, Marc-André Viau. Mais les candidats iront à leur propre rythme. Dans Gatineau, par exemple, la députée sortante Françoise Boivin a affirmé qu'elle n'était pas pressée de le faire, histoire de ne pas exaspérer les électeurs.

Rien ne presse

Au Bloc québécois, on précise que cette installation se fera davantage vers la fin du mois d'août. De vieilles pancartes du parti, qui ne montrent pas les candidats, sont par contre déjà affichées à certains endroits.

Le Parti conservateur a pour sa part refusé de répondre aux questions de La Presse.

Partager

publicité

publicité

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Les plus populaires sur Auto

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

image title
Fermer