La suspension du permis d'une garderie est envisagée

Le ministre de l'Éducation et de la Famille... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation et de la Famille dit « suivre de près » la situation à la garderie Les Trésors de Nemo de Blainville, dont la copropriétaire a été arrêtée pour voies de fait sur trois enfants.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le ministre de l'Éducation et de la Famille, Sébastien Proulx, envisage de suspendre le permis de la garderie Les Trésors de Nemo, dont la copropriétaire a été arrêtée pour voies de fait sur trois enfants.

La Presse révélait hier que la dame en question détenait toujours son permis pour exploiter son service de garde à Blainville, ce qui scandalise des parents. Elle se trouve sous la loupe du Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ). Les autorités lui ont ordonné de ne plus mettre les pieds à sa garderie. Elle a fait l'acquisition de la garderie en compagnie d'une partenaire d'affaires en septembre dernier.

Le ministre Proulx dit « suivre la situation de près » et fera le point rapidement avec ses fonctionnaires sur les mesures à prendre. « Est-ce que je peux suspendre le permis à l'égard de madame maintenant ? Les vérifications sont en cours pour s'assurer que ça peut être fait », a affirmé M. Proulx lors d'une mêlée de presse, hier, en marge du congrès des jeunes libéraux à Sherbrooke.

Il a toutefois souligné que la copropriétaire de l'établissement ne faisait l'objet d'aucune accusation. Sa comparution, qui était prévue le 25 juillet, a été reportée. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales n'aurait pas terminé l'étude du dossier.

« S'il y a une démarche administrative à poser à court terme à l'égard de madame, soyez assuré que ce sera fait. Mais pour l'instant [...], on est au stade des allégations. Mais je suis rassuré de savoir qu'il y a un ordre de cour qui fait en sorte qu'elle n'est pas présente à la garderie et qu'elle respecte l'ordre de cour », a-t-il dit. Des inspections ont d'ailleurs eu lieu ces dernières semaines, dont l'une vendredi, pour s'assurer que c'était le cas.

SÉCURITÉ DES ENFANTS

Pour lui, la sécurité des enfants n'est pas compromise dans les circonstances. Les services peuvent continuer d'être offerts, comme le souhaitent les parents. « Maintenant, est-ce qu'il y a des démarches administratives à prendre à l'égard de cette dame-là ? C'est là qu'on va voir comment les choses peuvent se faire. »

L'article 28 de la Loi sur les services de garde prévoit que « le ministre peut suspendre » le permis quand son titulaire « s'adonne à des pratiques ou tolère une situation susceptible de compromettre la santé, la sécurité et le bien-être des enfants à qui il fournit des services de garde ».

Le Ministère a déjà imposé une tutelle à une garderie parce qu'il soupçonnait ses propriétaires de fraude. Il l'avait fait des mois avant la fin de l'enquête policière et le dépôt d'accusations.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer