(Dubaï) L’aéroport international de Dubaï, premier au monde en termes de voyageurs étrangers, a annoncé lundi un plongeon de 70 % du trafic de passagers en 2020 par rapport à l’année précédente à cause de la pandémie de coronavirus, tout en évoquant un second semestre meilleur que prévu.

Publié le 15 févr. 2021
Agence France-Presse

« Un total de 25,9 millions de clients ont transité par l’aéroport en 2020, soit une baisse de 70 % par rapport à 2019 » quand ils avaient été plus de 86 millions, a indiqué lundi le service de communication de cet émirat du Golfe, dans un communiqué.

L’aéroport a été fermé en mars 2020 du fait de la crise sanitaire liée à la COVID-19. Il a largement rouvert ses portes aux touristes internationaux à partir de juillet, ce qui a permis d’enregistrer un second semestre meilleur qu’anticipé marqué par « un mois de décembre ayant dépassé les attentes du secteur avec 2,19 millions de clients ».

Selon le communiqué, il a « progressé vers la reprise après une année difficile ».

« Au cours de l’année écoulée, nous avons subi les circonstances les plus difficiles auxquelles le secteur du voyage ait jamais été confronté », a relevé Paul Griffiths, directeur général des aéroports de Dubaï, cité dans le communiqué.

Selon lui, le « redressement de l’industrie du voyage et du tourisme consiste à rétablir la confiance des voyageurs » ce qui implique le développement des programmes de vaccination et l’utilisation d’une technologie permettant des trajets « sans contact ».

Le transport aérien est un secteur crucial de l’émirat de Dubaï qui, contrairement à ses voisins du Golfe, est pauvre en pétrole.

La cité-État, une des sept principautés formant les Émirats arabes unis, a construit son développement sur une économie diversifiée allant de la finance au tourisme.

Dubaï avait accueilli plus de 16 millions de touristes en 2019 et espérait, avant la pandémie, en attirer 20 millions en 2020. La fréquentation réelle en 2020 n’a pas été communiquée à ce stade.