(Jérusalem) Israël et Chypre ont conclu dimanche un accord de principe permettant à leurs citoyens respectifs ayant été vaccinés contre le coronavirus de voyager sans restriction dans ces deux pays dès la reprise des vols.

Agence France-Presse

Le président israélien Reuven Rivlin, qui a rencontré son homologue chypriote Nicos Anastasiades dimanche à Jérusalem, a salué un accord qui « permettra la reprise des vols entre les deux pays », selon un communiqué de la présidence.

M. Rivlin a évoqué la remise prochaine d’un « passeport vert » qui sera fourni aux Israéliens ayant reçu les deux doses du vaccin.

Son porte-parole Jonathan Cummings a confirmé à l’AFP que ces « passeports verts » permettraient aux personnes vaccinées dans les deux pays de voyager entre Chypre et Israël.

M. Anastasiades a également rencontré le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Dans un communiqué après la rencontre, il a affirmé qu’« à partir du 1er avril 2021, les citoyens israéliens qui ont été vaccinés […] n’auront pas besoin de faire un test PCR pour venir à Chypre et ne seront pas placés en quarantaine à leur arrivée ».

Cet accord est semblable à celui signé lundi dernier entre Israël et la Grèce facilitant les voyages entre les deux pays.

Israël a officiellement recensé 723 038 cas de COVID-19, dont 5368 morts. Le pays a vacciné depuis mi-décembre plus de 3,8 millions de personnes (près de 40 % de sa population), dont plus de 2,4 millions ont reçu la seconde dose du vaccin Pfizer-BioNTech.

Le pays a enclenché depuis une semaine la sortie de son troisième confinement et compte vacciner toute sa population de plus de 16 ans d’ici la fin du mois de mars.

Ce confinement inclut une fermeture des aéroports, même si quelques avions des compagnies israéliennes El Al ou Israir ont été autorisés à voler afin de ramener des Israéliens coincés à l’étranger ou évacuer ceux qui doivent voyager pour raisons « personnelles ou humanitaires ».

Ces voyages doivent être approuvés par « un comité d’exemption » composé de responsables des ministères de la Santé et de l’Intérieur.

Le comité chargé de la lutte contre la COVID-19 a approuvé dimanche l’augmentation à 2000 du nombre de passagers arrivant quotidiennement en Israël et a autorisé des compagnies aériennes étrangères à y participer, selon un communiqué du gouvernement.

Selon le journal israélien Haaretz, Washington a fait pression sur Israël pour qu’il autorise des vols des compagnies United Airlines et Delta en provenance des États-Unis.

La compagnie israélienne El Al profite d’un monopole sur les vols de rapatriement depuis les États-Unis avec les restrictions mises en place le mois dernier, selon le quotidien.

Chypre a commencé à alléger très progressivement son second confinement national, en vigueur depuis le 10 janvier, après une baisse des contaminations. Un record de 907 nouveaux cas avait été atteint le 29 décembre, mais les contaminations quotidiennes sont repassées juste au-dessus des 100 cas ces derniers jours.

Au total, la République de Chypre, qui compte un peu moins de 900 000 habitants, a enregistré plus de 32 500 cas, dont 221 décès.