L’Agence russe antidopage suspend tous ses tests antidopage pendant 10 jours afin de suivre les directives du gouvernement pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette décision a été prise après que le président Vladimir Poutine ait demandé aux Russes – sauf ceux qui œuvrent dans les services essentiels – de demeurer à la maison la semaine prochaine.

La directrice adjointe aux opérations de l’Agence russe antidopage, Margarita Pahnotskaya, a indiqué à l’Associated Press que l’interruption des tests antidopage durera plus longtemps que les 10 jours annoncés puisque le personnel risque d’être confiné à la maison. Les tests ont été interrompus vendredi, et ils reprendront le 6 avril.

Quatre athlètes russes accusés de dopage

Cette annonce a précédé de quelques heures à peine l’inculpation pour dopage de quatre athlètes russes de haut niveau, dont deux médaillés d’or olympiques : Andrei Silnov, le champion du saut en hauteur aux Jeux de Pékin en 2008, et Natalya Antyukh, la championne du 400 m haies, sont accusés d’avoir utilisé une substance ou une procédure interdite. Les deux autres athlètes accusés sont Yelena Soboleva, qui a obtenu la médaille d’argent au 1500 m aux Championnats du monde d’athlétisme en salle en 2006, et l’ex-spécialiste du lancer du marteau Oksana Kondratyeva.

Pahnotskaya a ajouté que l’AMA avait été informée de la décision de l’Agence russe antidopage.

Elle a ajouté « que nous avons analysé toutes les conséquences et avons convenu que nous devions suivre les directives (du gouvernement). Et elle (la décision) a été approuvée par l’AMA. Je leur ai écrit une lettre hier. »