Source ID:d893e525c76b3e1d81b50d66d4746078; App Source:StoryBuilder

Fed Cup: Abanda aux côtés d'Andreescu

Les Canadiennes affrontent les Néerlandaises en Fed Cup... (Photo Henk Koster, fournie par la Fed Cup)

Agrandir

Les Canadiennes affrontent les Néerlandaises en Fed Cup groupe mondial II ce week-end.

Photo Henk Koster, fournie par la Fed Cup

Après l'équipe masculine la semaine dernière en Coupe Davis, c'est au tour des femmes de jouer en Fed Cup, ce week-end à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas. Les Canadiennes y affrontent les Néerlandaises en rencontre du Groupe mondial II et ce sera la nouvelle numéro un nationale, Bianca Andreescu, qui mènera l'équipe.

À ses côtés, Françoise Abanda a été préférée à la revenante Rebecca Marino pour disputer les deux autres matchs en simple. La Montréalaise voudra effacer le mauvais souvenir de sa dernière sélection, en avril dernier à Montréal, quand elle avait été victime d'une vilaine chute à quelques minutes de son premier match. La suite de sa saison a été laborieuse, malgré une belle victoire au premier tour de la Coupe Rogers en août au stade IGA devant la Belge Kirsten Flipkens.

Celle qui était, il n'y a pas si longtemps, considérée comme un espoir sûr du tennis canadien doit refaire ses preuves. Ayant dégringolé au-delà du 200e rang mondial (elle avait atteint le 111e en 2017), Abanda doit maintenant « rebâtir son classement », comme elle le dit si bien, une tâche complexe qui l'oblige à certains choix.

« J'ai fait l'impasse sur l'Omnium d'Australie cette saison [elle n'était pas assurée d'accéder au tableau des qualifications] et je me suis concentrée sur des tournois plus petits ici en Amérique du Nord », a-t-elle expliqué, hier, en entrevue téléphonique. « Je voulais jouer plus de matchs et j'ai atteint une finale [à Daytona Beach], en plus de disputer deux tournois sur la terre battue, ce qui m'aide beaucoup cette semaine. »

La rencontre contre les Pays-Bas est en effet disputée sur un court intérieur de terre battue rouge et Abanda s'est vite adaptée à la surface : « Ça s'est bien passé cette semaine à l'entraînement. Je n'ai plus joué en Fed Cup depuis un certain temps [avril 2017], mais je garde d'excellents souvenirs de cette compétition. On dirait que je joue toujours bien quand l'enjeu est important et je me souviens de mes victoires lors des rencontres face à la Roumanie ou le Kazakhstan.

« J'adore l'ambiance de la Fed Cup, le fait d'être en équipe aussi. Cette semaine, même si on est à l'étranger, je sais que nous allons être soutenues par les autres joueuses et par tous les membres de l'équipe. Je ne sais pas comment sont les partisans des Pays-Bas, s'ils sont bruyants ou pas, mais nous n'allons pas être dérangées, quoi qu'il arrive. »

Andreescu favorite

Passée en quelques semaines du 178e au 70e rang mondial, la jeune Bianca Andreescu sera la joueuse la mieux classée des deux équipes ce week-end à Bois-le-Duc. Et même si elle n'a que 18 ans, elle l'assume avec beaucoup d'aplomb.

La Française Nathalie Tauziat, qui est entraîneuse de l'équipe canadienne cette semaine et qui a travaillé avec Andreescu il y a quelques années, a noté l'évolution de son jeu. « On savait déjà à l'époque qu'elle avait un beau potentiel, mais c'est impressionnant de voir à quel point elle a gagné en assurance », a-t-elle souligné, cette semaine, en entrevue sur le site de Tennis Canada.

« Bianca a un jeu complet et doit justement laisser aller ses coups, sans trop se poser de questions. C'est ce qu'elle fait depuis le début de la saison et on voit les résultats. Avec son niveau actuel de confiance, elle peut réaliser de très belles choses. »

Andreescu disputera samedi le premier simple, contre la Néerlandaise Richel Hogenkamp (150e), alors qu'Abanda sera opposée à Arantxa Rus (120e). À moins de changements, Andreescu jouera contre Rus, Abanda contre Hogenkamp et, si nécessaire, Andreescu et Gabriela Dabrowski disputeront le double décisif contre Bibiane Schoofs et Demi Schuurs. Cette dernière a remporté le double à la Coupe Rogers l'été dernier, avec l'Australienne Ashleigh Barty, et elle est septième mondiale dans cette discipline.

« Ce ne sera pas facile. Rus a déjà été dans les 60es au monde et les autres joueuses ont aussi beaucoup d'expérience. Et elles auront l'avantage d'évoluer chez elles sur une surface qu'elles maîtrisent bien. »

- Françoise Abanda

La capitaine Heidi El Tabakh, qui prend la relève de Sylvain Bruneau cette saison, a estimé : « Nous savons que nous affrontons des adversaires talentueuses et aguerries. Nous nous sommes bien entraînées toute la semaine et nous sommes prêtes à relever le défi. Je sais que les filles vont donner le meilleur d'elles-mêmes et c'est tout ce que je peux leur demander. »

L'enjeu

La formation gagnante assurera sa place dans le Groupe mondial et jouera à nouveau, en avril, dans une rencontre pour la promotion au niveau I qui réunit les huit meilleures formations. L'équipe perdante devra plutôt défendre sa place parmi les huit formations du niveau II du Groupe mondial. L'ensemble des équipes du Groupe mondial sont d'ailleurs en action ce week-end. Dans le Groupe I, les rencontres opposent les Tchèques aux Roumaines, les Belges aux Françaises, les Allemandes aux Biélorusses et les Américaines aux Australiennes ; dans le Groupe II, en plus de Canada/Pays-Bas, les autres rencontres opposent les Suissesses aux Italiennes, les Lettones aux Slovaques et les Japonaises aux Espagnoles.

Le programme

Samedi, à compter de 13 h (7 h HNE)

Bianca Andreescu c. Richel Hogenkamp

Françoise Abanda c. Arantxa Rus

Dimanche, à compter de midi (6 h HNE) 

Bianca Andreescu c. Arantxa Rus

Françoise Abanda c. Richel Hogenkamp

B. Andreescu/G. Dabrowski c. B. Schoofs/D. Schuurs




Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer