La finale des Internationaux d'Australie opposera les numéro 1 et numéro 2 mondiales, la Roumaine Simona Halep et la Danoise Caroline Wozniacki, samedi à Melbourne.

François Bontoux AGENCE FRANCE-PRESSE

Halep a éliminé jeudi l'Allemande Angelique Kerber au bout du suspense en trois sets, après avoir sauvé deux balles de match, 6-3, 4-6, 9-7. Auparavant, Wozniacki s'était débarrassée bien plus facilement de la Belge Élise Mertens 6-3, 7-6 (7/2).

Les deux femmes, en quête d'un premier titre majeur, joueront leur première finale à Melbourne et leur troisième en Grand Chelem. La gagnante sera numéro 1 mondiale lundi.

Encore des balles de match

«Ça a été très dur, j'en tremble encore», a déclaré Halep, qui avait déjà dû sauver trois balles de match au troisième tour contre l'Américaine Lauren Davis. La Roumaine, âgée de 26 ans, en a cette fois-ci écarté deux à 6-5 sur le service de Kerber. Elle en avait elle-même loupé deux autres un peu plus tôt à 5-4 alors qu'elle servait pour le match.

En juin dernier, Halep avait perdu sa deuxième finale à Roland-Garros (après 2014) contre la jeune Lettone Jelena Ostapenko, largement outsider, faute d'avoir su prendre le jeu à son compte.

La leçon a été retenue et contre Kerber, une joueuse de 29 ans réputée pour son jeu de jambes et sa ténacité en défense, elle a décidé de prendre l'initiative.

Elle a un moment paru se diriger vers une victoire expéditive face à une rivale d'abord apathique: 20 des 25 premiers points du match sont tombés dans son escarcelle!

Mais l'Allemande, 16e mondiale après une saison 2017 ratée, mais revenue près du niveau qui lui avait permis de gagner les Internationaux d'Australie et les Internationaux d'Australie en 2016 et d'occuper la première place mondiale, a réagi.

La fin du match a tenu les spectateurs du Rod Laver Arena en haleine. Les échanges ont été longs et acharnés, entre deux joueuses qui ne voulaient rien lâcher malgré la fatigue.

«C'étaient des montagnes russes, mais je n'ai pas renoncé. Je dois dire que je suis très fière de moi», a dit Halep, qui a mieux servi (6 aces) et réussi plus de points gagnants que son adversaire (50 à 33).



Un mauvais souvenir effacé

Wozniacki a effacé les mauvais souvenirs de l'année 2011. numéro 1 mondiale à l'époque, elle avait perdu en demi-finale après avoir eu une balle de match contre la Chinoise Li Na.

Jeudi, l'histoire a failli se répéter. Alors qu'elle avait totalement dominé la rencontre et menait 6-3, 5-4, 30-0, servant pour le match, la Danoise a été rattrapée par le doute. Elle a commis deux doubles fautes dans ce jeu crucial. «Le match contre Li Na était encore dans ma tête», a avoué la joueuse âgée de 27 ans.

Wozniacki est sortie juste à temps de son trou d'air pour sauver deux balles de set à 5-6 sur son service, puis s'imposer au bris d'égalité face à l'invitée-surprise du dernier carré, 37e mondiale.

Ce beau parcours confirme son retour au premier plan après des saisons difficiles. En octobre, elle avait enfin gagné son premier titre important, au Masters, à sa 12e année sur le circuit professionnel. Ce sera sa troisième finale majeure après celles perdues aux Internationaux des États-Unis en 2009 et 2014.