Le guide Julien Petit et son coéquipier malvoyant Logan Leach (B3) n’ont pu obtenir de classement au slalom géant en raison d’une chute survenue lors de leur deuxième descente, jeudi, aux Jeux paralympiques de Pékin.

Publié le 10 mars
mathieu Fontaine Sportcom

Les représentants de l’unifolié, qui occupaient le huitième rang provisoire avec un temps de 1 min 5,85 s, ont connu un bon départ à leur second passage sur la piste Ice River, du Centre national de ski alpin de Zhangjiakou.

Ils semblaient en mesure de consolider leur place au classement et peut-être même de l’améliorer, jusqu’à ce que Logan Leach soit déséquilibré en milieu de parcours. Le Britanno-Colombien de 19 ans a perdu un ski, puis a trébuché avant de glisser sur plusieurs mètres.

« Honnêtement, on ne sait pas trop ce qui s’est passé. Ça semblait assez smooth dans cette partie de la piste, mais Logan a quand même perdu son ski, a lancé Julien Petit après l’évènement. C’est dommage, parce qu’on avait une super bonne descente, probablement parmi nos meilleures de la saison. C’est plate, mais ça fait partie de la game. »

Plus de peur que de mal pour Logan Leach qui s’en est sorti sans blessure majeure. « J’ai eu chaud pour lui ! On se parlait tout le long qu’il glissait et il a réussi à éviter le pire. On ne veut jamais que ce genre de chose arrive et, heureusement, il n’y a pas de dommages », a poursuivi le guide de 32 ans.

La victoire est allée aux Autrichiens Johannes Aigner (B2) et Matteo Fleischmann. Ils ont affiché un temps cumulatif de 1 min 49,34 s pour remporter leur quatrième médaille à Pékin, une deuxième d’or.

Les Italiens Giacomo Bertagnolli (B3) et Andrea Ravelli (+ 1,68 s) ont pour leur part fini deuxièmes devant les Slovaques Miroslav Haraus (B2) et Maros Hudik (+ 5,58 s).

Les Canadiens Julien Petit et Logan Leach auront la chance de se reprendre dimanche, à l’occasion du slalom. Il s’agira de la dernière épreuve masculine de ces Jeux en ski para-alpin.

« On a bien fait dans le slalom au super combiné, où on a terminé sixièmes. On va essayer de poursuivre là-dessus et on va être prêts, c’est certain. On va s’entraîner dans les deux prochains jours et le but sera d’y aller à fond », a conclu Julien Petit.

Fin amère pour Guimond

À peine quelques jours après avoir remporté la médaille de bronze au super-G, Alexis Guimond a lui aussi éprouvé des ennuis au slalom géant en catégorie debout. Le Gatinois s’est fait piéger lors de sa première descente et a été éliminé après une sortie de piste.

« Le parcours était très difficile aujourd’hui [jeudi]. C’était très serré dans les virages et les conditions de neige étaient loin d’être idéales. J’ai perdu ma ligne et j’ai essayé de compenser pour revenir, mais je me suis fait prendre dans les bosses. J’ai été déporté un peu trop loin et je n’ai pas été capable de revenir pour franchir la porte », a analysé l’athlète de 22 ans, qui aurait voulu conclure ses deuxièmes Jeux paralympiques sur une meilleure note.

« Ç’a été un très long cycle paralympique de quatre ans et c’est décevant de finir comme ça. Je sais que j’aurais pu faire mieux, mais c’est la vie et ça arrive, malheureusement. »

Il lui faudra peut-être quelques heures, voire quelques jours, mais Guimond assure qu’il pourra dresser un bilan positif de son passage en Chine. « Je suis fatigué en ce moment et c’est sûr que c’est difficile de voir ce qu’il y a de bien, mais je peux dire que je suis fier de mes Jeux. J’ai bien skié en général et je suis très content d’avoir gagné une médaille. Maintenant, c’est l’heure du repos. »